Manger excessivement : 10 déclics qui font consommer avec excès

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 26/01/2012

Certaines choses nous poussent à consommer beaucoup plus de nourritures que prévu lors des repas et collations. Voici les principales.

Pour certaines femmes, manger excessivement signifie se goinfrer et pour d'autres, cela veut dire consommer davantage ou autrement que ce qui était prévu. La plupart d'entre nous mangent avec excès pour des centaines de raisons différentes. Nous pourrions nous gaver à cause du stress, de l'irritation, de la frustration. Nous pourrions aussi nous empiffrer à cause des inquiétudes ou du surménage. Nous mangeons parce que notre estomac se sent las. Quand nous faisons un gueuleton inhabituel, cela se fait souvent sans direction réelle ni pensées à ce que nous sommes en train de faire, la tête dans le réfrigérateur.


RegimesMaigrir.com a identifié pour vous 10 déclics qui amènent à manger des quantités alimentaires excessives, ainsi que les moyens pour vous aider à ne plus les subir :

1) Ennui

Vous pouvez manger quand vous vous ennuyez ou n'avez rien d'intéressant à faire ou à attendre avec impatience. La télévision est souvent un passe-temps favori surtout quand vous êtes seuls à la maison et êtes frappés par l'ennui. Quand les publicités pour des produits alimentaires sont visualisées par notre cortex cérébral à la vitesse de 200 images par heure en moyenne, il est difficile de ne pas être attirés par le frigo. Si les publicités pour des nourritures constituent un élément déclencheur, regardez des émissions qui parlent de la nature ou des programmes télévisés dépourvus de pubs.

Comment vaincre ce déclic de la suralimentation ? Si vous ne cherchez qu'à prendre quelque chose de pas trop calorique dans le frigidaire, préparez un aliment sain comme des crudités végétales et laissez les bien en vue dans le réfrigétateur.


2) Vous sentir privés de nourriture

Vous vous sentez démunis des aliments que vous appréciez, et cela vous donne encore plus d'envie de les manger. Les attitudes des médias envers le soulignement de la minceur comme un idéal a mené à des régimes alimentaires restrictifs et au refus de consommer des groupes entiers d'aliments.

Malheureusement, parce que les aliments évités sont disponibles en abondance, et que la visibilité ainsi que la disponibilité des nourritures ont de puissants stimuli alimentaires, la personne qui se prive casse souvent son programme et mange un "aliment interdit". Une fois que cela s'est produit, une culpabilité accablante suivie de sentiments de mauvaise estime de soi motivent l'individu à manger excessivement l'aliment évité (jusque là) dans une tentative d'endormir ces sentiments négatifs.

Que faire pour ne plus subir cet élément déclencheur qui fait manger exagérément ? Concentrez-vous pour équilibrer la consommation calorique avec la dépense calorique. Modelez une alimentation saine et des entraînements sportifs réguliers. Faites cela comme si c'était une préoccupation sincère à traiter pour conserver votre bien-être. Consommer des nourritures grasses en modération ne devrait pas faire de mal.


3) Eprouver du dégoût ou de la haine pour votre corps

Vérifiez si vous vous focalisez trop sur les choses dont vous sentez qu'elles posent problème dans votre corps. L'une des raisons pour lesquelles les femmes sont incapables de surmonter les déclics qui poussent à manger avec excès est l'incapacité d'accepter leur corps, notamment à cause du bombardement sur nos esprits des idéaux corporels absurdes.

Comment affronter ce détonateur qui vous fait vous suralimenter ? Cherchez des avis médicaux d'un diététicien ou d'un psychologue qui vous aidera à maîtriser le sentiment de dégoût et de haine. Planifiez un plan de reconstruction de la personnalité en concertation étroite avec ces spécialistes, puis essayez de respecter ce plan afin de développer une image de soi positive.

Définissez vos propres valeurs personnelles, celles qui conviennent à votre soi authentique. Chacun d'entre vous devrait découvrir qui vous êtes à l'intérieur, quels sont vos talents et dons innés, puis trouver la joie et la force pour nourrir ces dons jusqu'à leur développement maximal, peu importe les opinions de n'importe quelle autre personne.


4) Intolérance au glucose

Il s'agit d'une amorce physiologique à la suralimentation. Dans un corps en bonne santé, les glucides sont convertis en glucose, et un taux de glucose sanguin d'entre 60 et 120 mg/dl peut être conservé sans penser à la consommation de glucides.

Dans une population intolérante au glucose, les glucides sont facilement convertis au glucose, et le pancréas réagit à cette évolution de glycémie en sécrétant une quantité excessive de l'hormone insuline. Cette dernière a pour fonction de retirer le glucose du sang et de l'aider à pénétrer dans les cellules du corps.

Si le système fonctionne correctement, le taux de glucose dans le sang revient au niveau normal quelle que soit la quantité de glucides consommée. Si le système ne travaille pas adéquatement, une hausse rapide de la glycémie suivie d'une surproduction d'insuline se produit.

L'insuline excédentaire n'est pas reconnue par les cellules de l'organisme, et elle n'est donc plus capable d'enlever le glucose du sang. Le résultat est une augmentation du taux d'insuline sanguin, ce qui produit un effet stimulant l'appétit. Le patient est motivée à manger et si les glucides simples sont choisis, le cercle vicieux continue.

Que faire pour surmonter ce déclic qui fait manger excessivement ? Répartissez les calories consommées en mangeant de petites quantités mais plus fréquemment (toutes les 3 heures par exemple) peut aider à maintenir un taux de glucose sanguin normal. Les experts recommandent d'avoir un peu faim avant le mini-repas suivant. Si vous avez très faim, alors l'intervalle entre les petits repas est probablement trop longue ou vous avez trop peu mangé lors du repas précédent. Si vous vous approchez du repas suivant le ventre plein, alors vous avez mangé avec excès lors du dernier repas.

Les macronutriments, les protéines et les graisses, en combinaison avec les glucides, ont le potentiel de retarder l'augmentation glycémique. La protéine est préférée puisque la graisse interfère avec l'efficacité de l'insuline. Les glucides complexes quittent l'estomac plus lentement que les glucides simples, et peuvent donc également contribuer à la régulation du glucose sanguin.

Les glucides complexes contiennent des fibres. Les fibres solubles sont particulièrement bénéfiques pour cette affection. Si la glycémie n'augmente pas rapidement, il y a moins de probabilité de sécrétion excessive d'insuline et moins de stimulation de l'appétit. Il est important de boire davantage d'eau tout en consommant plus de protéines ou de fibres. L'eau transporte les nutriments et l'oxygène vers les cellules en plus d'éliminer les déchets. Adopter une alimentation riche en fibres alimentaires exige davantage d'eau pour traiter la quantité additionnelle de fibre et pour prévenir la constipation.


5) Habitudes

Vos habitudes quotidiennes ne sont peut-être pas aussi saines qu'elles pourraient l'être, et vous pourriez ne pas être conscients de certaines d'entre elles. Souvent, le fait de manger excessivement, manquer d'activités physiques et le stress font pencher notre mode de vie autrement équilibré. Beaucoup de femmes ont constaté que consommer avec excès a tendance à se produire dans des endroits spécifiques et à des heures précises (par exemple le soir quand vous êtes à la maison en train de regarder la télévision).

Comment vaincre ce déclic qui fait manger abusivement ? Eteignez la télé et adonnez-vous à un loisir qui occupe votre esprit tout comme vos mains. Une autre solution pour ne plus surconsommer à cause du stress consiste à vous attaquer aux sources de stress. Reconnaissez et traitez les sentiments de dépression, de colère ou d'anxiété. Faites tout votre possible pour réduire les sentiments de stress (écrivez dans un journal intime, parlez avec un ami, faites du sport, etc.).


6) Manque d'énergie et fatigue

Vous faites tant de choses dans votre vie que ces actions finissent par épuiser votre énergie, vous laissant une sensation durable de fatigue. Or lorsque votre niveau d'énergie est faible, vous risquez davantage de chercher des nourritures pour le remonter. Malheureusement, la plupart des femmes cherchent des petits plaisirs alimentaires caloriques au lieu de prendre une pomme ou une banane.

Que faire pour éviter ce déclic qui fait manger démesurément ? Identifiez les moments de la journée où vous manquez d'énergie, et remplacez les par d'autres activités que de prendre quelque chose à grignoter. Faites une promenade de 10 minutes ou papotez à la cafétéria du bureau avec vos collègues. Il y a beaucoup de façons plus saines de vous nourrir psychologiquement (comme prendre beaucoup de repos, vous détendre, lire un bon livre, faire une promenade en toute tranquillité).


7) Besoin d'amour et de réconfort

Vous vous tournez vers la nourriture quand vous avez vraiment besoin d'amour et de consolation. Avec la pression subie au travail comme à la maison, les gens ont tendance à être épuisés. Tout ceci est acceptable si les gens sont soutenus par une appréciation et un amour constants. Mais le manque de remerciements, des remarques décourageantes laissent souvent les femmes tristes et seules, et elles ont tendance à se tourner vers les nourritures pour se consoler.

Comment maîtriser ce déclic qui incite à manger à outrance ? Prenez un certain temps pour vous-même, notamment pour la détente. Chouchoutez-vous en bénéficiant d'un soin du visage, d'une manucure ou d'une pédicure. Sortez les enfants dans un parc à proximité où vous pouvez marcher et vous détendre avec eux.


8) Vous sentir bouleversés

Vous avez tant de choses dont vous sentez que vous devez faire que vous trouvez trop difficile de faire le premier pas. La pression du travail et les délais serrés laissent de nombreuses personnes découragées, qui finissent par abandonner sans même essayer. Faites le premier pas, puis le second et le troisième puis ainsi de suite.

Que faire pour surmonter ce déclic qui fait manger avec excès ? Faites ce qui peut être fait. Croyez-le ou non, vous serez surpris par vos propres capacités et performances. Renforcez le sentiment de réussite en vous au lieu de laisser la pression vous submerger. Manger les émotions est parfois considérée comme tolérable dans le cadre d'un comportement normal. Toutefois, les problèmes surviennent quand manger ses émotions devient excessif et interfère avec la qualité du style de vie ainsi qu'avec une bonne santé. Si vous sentez que vous mangez trop souvent vos émotions, il peut être judicieux de travailler avec un expert en troubles du comportement alimentaire.


9) Vous sentir contrariés et blessés

Vous vous tournez aux nourritures quand quelqu'un dit ou fait quelque chose qui est contrariante ou blessante à vos yeux. Les anxiétés et émotions peuvent aussi déclencher le désir de manger. Certaines femmes mangent parce qu'elles sont tristes ou stressées ou même pour célébrer un événement quand elles sont heureuses.

Comment battre ce déclic psychologique qui fait manger surabondamment ? Sortez à l'extérieur et faites de la marche à pied, les rafales d'oxygène vaincront la fatigue et l'épuisement mental. Laissez vos inquiétudes derrière et vivez l'instant présent. Regardez les oiseaux voler et chanter. Regardez les fleurs et les arbres pousser. Soyez reconnaissants. Laissez aller, respirez profondément et détendez-vous. Vous pourriez bien découvrir que les petits instants tranquilles de la vie sont fort appréciables.


10) Manque de volonté

Votre attitude est formée par vos réflexions, vos sentiments, vos actions. Il est vraiment aisé de vous sentir bien quand tout va bien. La clé à une énergie éclatante et à une attitude puissante est de vous faire vous sentir bien, surtout quand les choses sont difficiles, quand vous ne vous sentez pas bien ou quand vous ne voulez pas vous sentir bien.

La volonté est l'un des outils dont vous avez besoin d'utiliser pour résister aux fortes envies de diverses nourritures. Les envies de manger tenteront de vous contrôler. Il s'agit bel et bien de VOTRE volonté, de votre détermination et de votre autodiscipline qui vous serviront à répliquer.

Que faire pour vaincre ce manque qui peut pousser à manger excessivement ? Développez une volonté puissante. Toutes les femmes et tous les hommes possèdent la capacité de bâtir ou de renforcer la détermination en la pratiquant aux moments de besoin. Faire de la musculation développe les muscles, pratiquer la volonté la rend plus forte. Ajoutez de l'autodiscipline à votre vie pour devenir plus conscients de la manière dont vous utilisez votre volonté au cours de toutes vos activités quotidiennes.


En guise de conclusion, l'identification constructive et l'apprentissage à affronter les déclics émotionnels et physiologiques sont une clé importante pour obtenir une santé physique, mentale, émotionnelle et sociale durable.


Et vous, connaissez-vous d'autres déclics qui font manger avec excès ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES (cliquez ici pour rédiger votre commentaire)
didi  |  14 avril 2015, 17:48
Je voudrais savoir quoi faire quand ont a toujours le gout dans la bouche de manger soit du sucre et apres du saler et vise versa, pas parce qu-ont a faim mais seulement pour le gout de gouter ses aliments. Moi je vient de souper, 15 minutes apres j'ai le gout de chocolat j'essaye de combate mais je suis imcapables la plupart du temps alors je mange et apres je men veut. merci si vous pouvait m'aider.
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (décochez si vous souhaitez qu'on puisse vous répondre)

* Texte :

> Articles en rapport

Recevez gratuitement notre newsletter :