Hypercholestérolémie : causes d'une cholestérolémie élevée

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 01/12/2011

Découvrez les facteurs de risque de ce trouble du métabolisme lipidique que vous pouvez contrôler, et améliorez votre santé globale.

Une hypercholestérolémie (qui se produit à partir de 2,4 grammes de cholestérol par litre soit 6,4 mmol par litre de sang chez un adulte de plus de 30 ans) n'est pas provoquée par une alimentation riche en cholestérol à elle seule (par exemple, pas en mangeant beaucoup d'oeufs). En fait, une combinaison de facteurs affecte votre taux de cholestérol sanguin (qui devrait rester dans l'idéal sous les 2 grammes par litre ou moins de 5 mmol/litre).

Il y a deux principales catégories de risques qui causent ce trouble métabolique (ce n'est effectivement pas une maladie) : ceux que vous ne pouvez pas changer (risques incontrôlables), et ceux que vous pouvez modifier (risques contrôlables).


> Risques que vous ne pouvez pas contrôler

Ces causes variables se trouvent hors de votre gestion. Bien que vous ne puissiez rien faire pour les altérer, il est important de savoir si vous tombez dans l'une de ces catégories à haut risque. Combien des facteurs de risque suivants présentez-vous ?
  • Votre âge : votre risque de développer une hypercholestérolémie augmente avec votre âge. Les hommes de plus de 45 ans et les femmes de plus de 55 ans ont davantage de risque que leurs homologues plus jeunes. Et sachez que votre taux de cholestérol augmente de manière naturelle à partir de l'âge de 20 ans.

  • Votre sexe : globalement, les hommes sont plus sujets à développer une cholestérolémie élevée que les femmes, jusqu'à ce que ces dernières atteignent les 50 à 55 ans. Le taux de cholestérol total sérique présent naturellement dans le corps féminin augmente vers cet âge.

    Il est à noter que les femmes qui ont eu une ménopause de manière précoce sont plus susceptibles de développer ce trouble du métabolisme lipidique, par rapport à d'autres femmes.

  • Vos antécédents familiaux : votre famille vous a donné davantage que la couleur de vos yeux. Elle a aussi déterminé partiellement votre risque de souffrir de plusieurs complications et maladies. Certaines personnes ont une prédisposition génétique à présenter une hypercholestérolémie. Votre risque est supérieur si un membre immédiat dans votre famille souffre de ce trouble métabolique et/ou ses problèmes liés (comme les maladies du coeur), surtout à un jeune âge (sous les 55 ans).

  • Votre groupe ethnique : légèrement liée aux antécédents familiaux, votre ethnie peut également prédéterminer une partie de votre risque de cholestérolémie élevée. Les personnes d'origine africaine de peau noire sont par exemple plus susceptibles de développer un taux de cholestérol sanguin plus haut que les personnes de peau blanche (groupe caucasien). Les personnes originaires du sous-continent indien (Pakistan, Bangladesh, Inde, Sri Lanka) sont également plus susceptibles de développer ce trouble du métabolisme lipidique comparé à d'autres personnes.


> Risques que vous pouvez contrôler

Les facteurs que vous pouvez gérer ont un rapport avec votre style de vie, notamment avec les choix que vous faites chaque jour avec les nourritures consommées et les exercices physiques pratiqués. Ce sont des zones de votre vie où vous pouvez prendre le contrôle afin d'améliorer votre hypercholestérolémie et ainsi optimiser votre santé globale. Voici les causes gérables :
  • Votre alimentation : puisque votre organisme fabrique environ 80% de la quantité de cholestérol (présente à l'intérieur du corps), les autres 20% proviennent des aliments que vous consommez. Si votre régime alimentaire est à haute teneur en aliments hypercholestérolémiants (graisses saturées, cholestérol, graisses trans) et pauvre en aliments sains pour le coeur (bonnes graisses, grains entiers, poissons, fruits et légumes), alors votre alimentation est probablement en train de contribuer à la croissance de ce trouble métabolique.

    Il est à remarquer que les personnes vivant dans les pays riches ont un taux nettement plus élevé que la moyenne mondiale : 5,24 mmol/litre chez les hommes (contre une moyenne de 4,64 mmol/l au niveau mondial) et 5,23 mmol/litre chez les femmes (versus une moyenne de 4,76 mmol/l dans le monde entier). Cela s'explique en partie par l'alimentation de type occidental (suivie dans les pays développés et très développés, dits les "pays riches") beaucoup plus chargée en mauvaises graisses que celle adoptée dans la plupart d'autres régions du monde.

  • Votre niveau d'activité physique : les personnes inactives ont un risque accru de développer un taux de cholestérol total sérique important. Faire régulièrement de l'exercice diminue de manière naturelle le taux de cholestérol LDL (le "mauvais" cholestérol) tout en augmentant celui du cholestérol HDL (le "bon" cholestérol). L'exercice physique ne doit pas obligatoirement être acharné pour offrir des bienfaits.

  • Votre poids corporel : présenter une surcharge pondérale accroît votre taux de cholestérol sanguin puisque votre corps stocke les calories superflues (non utilisées par votre organisme car vous en avez consommé plus que ce dont il avait besoin quotidiennement) que vous mangez sous forme de triglycérides.

    Quand ce taux de triglycérides est haut, le taux de cholestérol HDL a tendance à être faible. Le simple fait de perdre 10% de votre poids corporel (si vous êtes en surpoids) peut amoindrir votre cholestérolémie.

  • Le tabagisme : saviez-vous qu'il s'agit de la cause la plus évitable des maladies du coeur, à cause de ses effets sur vos artères, coeur, tension artérielle et taux de cholestérol total sérique ? Fumer endommage les parois de vos artères et réduit votre taux de cholestérol HDL (le "bon"). Arrêter de fumer peut mettre fin à (et potentiellement inverser) beaucoup de dégâts existants dans votre organisme, et corriger votre hypercholestérolémie.

  • L'alcool : les gens qui boivent régulièrement trop de boissons alcoolisées ont généralement un taux de LDL bien supérieur et un taux de HDL bien inférieur aux gens qui s'en abstiennent ou qui en boivent en modération.

  • Votre santé globale : n'oubliez pas de faire vos examens de santé au moins tous les 2 ans, et demandez à votre médecin de vous expliquer votre risque de maladie cardio-vasculaire. Souffrir de certaines maladies (comme du diabète, de l'hypertension, des maladies rénales, des maladies du foie, de l'hypothyroïdie ou encore d'un taux de triglycérides trop haut) peut provoquer l'hypercholestérolémie. Traitez ces maladies par des médicaments appropriés et prescrits par votre médecin pour maîtriser votre cholestérolémie.


Rétrécissement des artères à cause du cholestérol


Quand vous avez d'autres problèmes de santé en même temps que ce trouble du métabolisme lipidique, vous aggravez le risque de complications graves et de maladies si vous n'abaissez pas votre taux de cholestérol dans le sang. Ajoutez de grands facteurs de risque à la situation (antécédents familiaux, âge, ethnie) et votre risque s'aggrave encore plus. La bonne chose est que vous pouvez rompre cette chaîne de maladie à tout moment en modifiant ce que vous pouvez maîtriser.

Atténuer ce trouble du métabolisme lipidique peut aider à bonifier votre santé générale en allégeant vos risques de crise cardiaque, d'accident vasculaire cérébral (AVC) et d'autres problèmes de santé sérieux. Vous devriez travailler en étroite collaboration avec votre médecin pour élaborer un plan anti-cholestérol qui soit efficace et sans inoffensif pour vous. Ces plans impliquent généralement une alliance de changements de comportements alimentaires, d'une hausse des quantités d'activités physiques, de la prise de médicaments hypocholestérolémiants, d'un régime pour perdre du poids.


> Qu'est-ce que le cholestérol ?

Cet article de RegimesMaigrir.com s'adresse surtout aux personnes qui savent déjà ce qu'est le cholestérol. Mais pour ceux qui ne le connaissent pas (ou qui ont oublié), voici un rappel rapide des fonctions de cette graisse, des risques, symptômes et traitements d'une cholestérolémie trop haute.


Quelles autres causes d'une hypercholestérolémie voyez-vous ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES (cliquez ici pour rédiger votre commentaire)
Il n'y a pas encore de réaction. N'hésitez pas à en rédiger une en utilisant le formulaire ci-dessous.
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (décochez si vous souhaitez qu'on puisse vous répondre)

* Texte :

> Articles en rapport

Recevez gratuitement notre newsletter :