7 cancers que vous pouvez éloigner grâce à l'exercice physique

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 15/09/2011

Vous pouvez augmenter votre niveau d'activité physique pour réduire votre risque de certains cancers, selon plusieurs études.

Les diagnostics de cancer peuvent être des événements dévastateurs, mais certains peuvent aussi être évitables. En fait, la moitié de tous les décès liés aux cancers auraient pu être évités en adoptant des habitudes de style de vie saines, selon les estimations établies par les experts de la très sérieuse organisation "American Cancer Society".

L'une des armes les plus puissantes pour combattre le cancer est l'exercice physique. Bien que les avantages d'un programme de conditionnement physique régulier comprennent le maintien d'un poids santé, l'amélioration de la tension artérielle et de la conception mentale, faire de l'exercice peut également arrêter l'apparition de certaines maladies. Plusieurs études ont montré que l'activité physique est associée à la diminution du risque de certains cancers (notamment du sein et du côlon). Lisez aussi l'alimentation conseillée durant une chimiothérapie.

Il n'est jamais trop tard pour commencer un programme de remise en forme. Autre bonne nouvelle, le moment où vous commencez à en faire n'a pas d'importance. Cela signifie que vous recevrez les bienfaits de l'exercice physique à n'importe quel âge (où vous débutez). Lisez aussi le lien entre l'activité physique et un poids sain.


RegimesMaigrir.com vous liste sept cancers qui peuvent être bloqués par les activités physiques, selon la recherche scientifique :

1) Cancer de l'endomètre (cancer du corps utérin)

Les femmes qui ont fait du sport pendant 150 minutes (ou plus) par semaine avaient 34% moins de risque de développer un cancer de l'endomètre (un cancer qui commence dans la muqueuse de l'utérus) que celles qui n'étaient pas actives. Telle est la conclusion d'une étude publiée en novembre 2010 et menée par des chercheurs de l'Ecole de Santé Publique de Yale (Etats-Unis). Lisez aussi les aliments qui aident à écarter le cancer.

Les chercheurs ont également constaté que les femmes qui ont un Indice de Masse Corporelle (IMC) inférieur à 25 avaient 73% de risque en moins, par rapport aux femmes inactives dont l'IMC était supérieur à 25. Rappelons que les personnes qui ont un IMC supérieur à 25 sont considérées comme en surpoids.


2) Cancer colorectal

Les gens qui ont adopté des habitudes de vie saines, y compris la pratique quasi quotidienne d'exercices physiques pendant plus de 30 minutes, réduisent leur risque de cancer colorectal selon une étude publiée en ligne en octobre 2010 dans la revue "British Medical Journal".

En fait, 23% des cancers colorectaux étaient évitables si les participants à l'étude respectaient les 5 recommandations sur le style de vie suivantes :
  • Être actifs physiquement plus de 30 minutes par jour,
  • Ne pas boire plus de 7 boissons sucrées ou alcoolisées par semaine pour une femme (14 boissons pour un homme par semaine),
  • Ne pas fumer,
  • Garder le tour de taille inférieur à 88 cm pour les femmes et inférieur à 102 cm pour les hommes,
  • Suivre une alimentation équilibrée et saine.

L'étude était basée sur un sondage réalisé auprès de 55 489 hommes et femmes âgés entre 50 et 64 ans, qui étaient suivis pendant près de dix années. L'étude était menée par des chercheurs de l'Institut d'épidémiologie du cancer à Copenhague (Danemark). Découvrez aussi comment conserver un côlon sain.


3) Cancer de la prostate

Bien que plusieurs études furent peu concluantes, les résultats de certaines études suggèrent un lien entre l'activité physique et une réduction du risque de cancer de la prostate agressif (agressivité estimée par le score de Gleason).

Les hommes qui faisaient régulièrement de l'exercice de loisirs ont montré un risque plus faible de développer un cancer de la prostate avancé ou de mourir de cette maladie, par rapport à ceux qui ne faisaient aucune activité physique, selon une étude publiée en 2006 dans la revue "International Journal of Cancer". Et une étude de 2005 menée sur des participants chinois et publiée dans la revue "European Journal of Epidemiology" a montré qu'une activité physique modérée peut protéger du cancer de la prostate. Consultez aussi notre liste d'aliments dont la consommation accroît le risque de développer un cancer.

Nous vous conseillons de personnaliser un programme d'entraînement. Choisissez une activité que vous aimez faire, puis concentrez-vous sur l'intensité à appliquer à l'entraînement.

Ce n'est pas tant ce que vous faites comme exercice, mais l'intensité à laquelle vous faites cet exercice qui est important (notamment pour brûler des calories dans les 14 heures qui suivent la fin de la séance d'entraînement). Vous pouvez faire du jardinage de façon énergique, et vous êtes là à travailler vraiment dur en creusant. Alternativement, vous pourriez sortir courir si lentement que vous n'allez même pas augmenter vous fréquence cardiaque, ce qui est encore moins intéressant que de faire du jardinage.


4) Cancer du sein

Les femmes qui avaient des antécédents familiaux de cancer du sein ont réduit leur risque de 25% en faisant 20 minutes d'activité physique modérée ou vigoureuse au moins cinq fois par semaine, tout en adoptant un mode de vie sain par d'autres moyens, selon une étude publiée en octobre 2010 dans la revue "Breast Cancer Research". Lisez aussi comment s'alimenter adéquatement pour éviter ce type de cancer.

Même d'anciens accros de la télévision peuvent récolter des récompenses immédiates contre le cancer. Ainsi, les femmes ménopausées qui ont renoncé à leur sédentarité et se sont engagées dans une un programme d'entraînement d'intensité modérée à vigoureuse ont montré des changements dans les niveaux d'hormones et de protéines compatibles en adéquation avec un risque réduit de cancer du sein, selon une étude publiée en février 2010 dans la revue "Journal of Clinical Oncology". Lisez aussi les nourritures à consommer durant un traitement de ce cancer.

Certains résultats suggèrent que le fait de commencer un programme d'entraînement pendant l'adolescence peut retarder l'apparition du cancer du sein pour les femmes qui pourraient porter une mutation dans les gènes BRCA (gènes humains qui appartiennent à une classe de gènes suppresseurs de tumeurs). Cette mutation est associée à un risque accru pour cette maladie. Toutefois, il s'agit de retarder, pas d'empêcher ce cancer de se développer chez ces personnes. Découvrez si le fait d'être obèse augmente sensiblement le risque de ce cancer.


5) Cancer du poumon

L'exercice physique peut réduire le risque de cancer du poumon pour les fumeurs actuels ou anciens.

Des chercheurs de l'Université de Minnesota (Etats-Unis) ont demandé à 36 929 américaines ne souffrant pas de cancer de répondre à un questionnaire, et ont suivi les participantes pendant 16 ans. Ils ont constaté que les femmes qui faisaient le plus d'exercice physique étaient moins susceptibles de développer un cancer du poumon que celles qui répondaient faire peu ou pas d'activités physiques. L'étude était publiée en 2006 dans la revue "Cancer Epidemiology Biomarkers & Prevention".

Une autre étude publiée en 2003 dans la revue "American Journal of Epidemiology" avait trouvé que les hommes et les femmes qui ont participé à des activités physiques modérées et vigoureuses ont montré une réduction du risque de cancer du poumon. Les gens qui avaient un Indice de Masse Corporelle faible ou moyen, ainsi que les fumeurs (à qui le sport fait un très grand bien) étaient particulièrement concernés par cette baisse de risque cancéreux. Lisez aussi nos conseils alimentaires destinés aux personnes souffrant de cancer.


6) Cancer des ovaires (cancer ovarien)

Bien que des études plus approfondies soient nécessaires, certaines preuves suggèrent un lien entre l'exercice physique et un risque réduit de cancer épithélial de l'ovaire (cancer qui se trouve dans les cellules sur la surface de l'ovaire). Les femmes qui s'adonnent à des activités à haute intensité avaient souvent un risque plus faible de cancer invasif de l'ovaire par rapport aux femmes qui ont signalé aucune activité physique régulière, selon une étude publiée en avril 2010 dans la revue "Cancer Causes & Control".

Les experts conseillent aux personnes qui débutent un programme d'exercice de commencer à une intensité faible, puis d'augmenter progressivement l'intensité afin de parvenir à un niveau modéré. Ce que vous devriez viser est un entraînement cardio-vasculaire qui augmente vraiment votre rythme cardiaque et vous fait transpirer.


7) Cancer gastrique (cancer de l'estomac)

Les personnes qui déclaraient faire au moins de l'activité physique de loisirs à une intensité modérée avaient réduit de 50% leur risque de cancer gastrique, selon une étude publiée en 2008 dans la revue "Cancer Epidemiology Biomarkers and Prevention".

Les personnes qui faisaient des activités physiques ardues (comme des travaux nécessitant beaucoup d'efforts physiques) pendant toute leur durée de vie ont également eu une diminution du risque de cancer de l'estomac, selon une étude publiée en 2007 dans la revue "European Journal of Cancer". Des chercheurs du Centre de Soins Cancéreux à Ontario (Canada) ont trouvé environ 20 à 40% de risque de cancer de l'estomac en moins chez ceux qui font de l'exercice physique énergique plus de trois fois par semaine, par rapport à ceux qui n'en faisaient pas ou seulement une fois par mois. Découvrez aussi pourquoi le travail sédentaire hausse le risque de développer un cancer intestinal.

Pourtant, d'autres études sont contradictoires sur le lien entre risque de cancer gastrique et l'exercice physique, et diffèrent dans leurs résultats en fonction de facteurs tels que l'alimentation, l'Indice de Masse Corporelle et la hauteur de la personne.


Les conclusions de ces études vous motivent-elles pour augmenter votre niveau d'activité physique ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES (cliquez ici pour rédiger votre commentaire)
Il n'y a pas encore de réaction. N'hésitez pas à en rédiger une en utilisant le formulaire ci-dessous.
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (décochez si vous souhaitez qu'on puisse vous répondre)

* Texte :

> Articles en rapport

Recevez gratuitement notre newsletter :