Poids des enfants : mots à utiliser ou à éviter quand on en parle

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 11/09/2011

Savoir parler avec délicatesse aux enfants en surpoids en utilisant les bons mots peut les aider à retrouver la santé plus vite.

Quelle est la meilleure façon de parler à un enfant en surpoids de son problème de poids excessif sans appauvrir son estime de soi ? Une nouvelle étude conseille d'éviter l'usage de mots tels que "gros(se)", "lourd(e)", "obèse" et d'opter plutôt pour une expression neutre comme "poids malsain".

L'étude en question, publiée sur Internet le 26 septembre dans la revue "Pediatrics", avait mené un sondage auprès de 445 parents. L'étude a permis de conclure que les mots utilisés par les médecins pour discuter du poids d'un enfant produisent des effets variables sur l'attitude des parents.

Plus précisément, les chercheurs demandaient les sentiments de ces parents sur 10 mots ou expressions que les médecins pourraient utiliser pour discuter avec eux sur le poids de leurs enfants.

"Obèse" et "gros" étaient mal évalués sur le système de notation (ils étaient perçus par les parents interrogés comme non seulement néfastes mais aussi stigmatisants). Pendant ce temps là, l'expression "poids malsain" était préférée puisqu'elle semble attribuer moins de culpabilité et de reproches à l'enfant.

"Les pédiatres et les médecins jouent vraiment un rôle important quand il s'agit de prévention et de traitement de l'obésité, mais leurs efforts pour fournir des soins de qualité peuvent vraiment être limités s'ils utilisent un langage stigmatisant", a déclaré Rebecca Puhl, auteure de l'étude et directrice de recherche et des initiatives contre la stigmatatisation du surpoids au Centre Rudd à l'Université Yale.


> Mauvais mots et meilleurs termes

"Actuellement, avec les taux élevés d'obésité infantile dans les pays occidentaux, il est certainement important que les médecins parlent du poids corporel, mais notre manière d'aborder cela est tout aussi important", dit Rebecca Puhl.

A la fin, les chercheurs ont trouvé que "poids" était le terme préféré, avec "poids malsain", "IMC élevé", "problème de poids" et "surpoids" également mieux perçus que d'autres choix linguistiques. Lisez aussi comment parler avec délicatesse à des adolescents qui souffrent de surpoids ou d'obésité.

D'un autre côté, les parents ne préféraient pas "lourd", mais déclaraient que ce mot était moins offensif que d'autres comme "gros" et "obèse". Désigner un enfant comme "extrêmement obèse" ou "gras" était considéré comme le plus stigmatisant par plus de 60% des parents sondés.

Une leçon à retirer de l'étude est que n'importe quelle personne qui parle à un parent du poids d'un enfant devrait demander quels mots ils préfèrent, dit la chercheuse.

"Il y a des différences individuelles dans les préférences des gens. Ce que nous avons besoin de reconnaître en tant que prestataires de soins santé est que vous ne pouvez pas faire des suppositions sur les préférences des gens", dit l'auteure de l'étude.

Les chercheurs ont noté qu'une autre préoccupation à traiter avec le poids est que beaucoup de parents ayant des enfants en surpoids ont lutté avec les kilos en trop eux-mêmes. En conséquence, ils peuvent être plus sensibles au langage utilisé, que ce soit le fait d'avoir une réaction négative aux réunions avec le médecin ou d'éviter les futurs rendez-vous (avec leur médecin) complètement.

Le souci lié à l'usage des mots sensibles a reçu davantage d'attention récemment, au fur et à mesure que l'obésité, en particulier chez les enfants, devienne une préoccupation croissante. Il s'agit d'une étude vraiment innovante abordant un sujet vraiment important que les gens ne sont pas en train d'évoquer. Lisez aussi ce qu'il faudrait éviter de dire à votre partenaire de couple qui est en train d'essayer de maigrir.


> Impact de la stigmatisation des mots sur la santé

Bien que l'étude n'ait pas regardé si la santé des enfants était affectée par le langage utilisé, quelques études avaient déjà suggéré qu'un langage stigmatisant n'aide pas l'enfant.

Dans notre société, nous avons beaucoup de stigmatisation du poids. Ces termes ne sont pas pris à la légère. Les parents qui se sentent stigmatisés (par les médecins de leurs enfants) pourraient choisir la solution de facilité en mettant leurs enfants en régime pour maigrir, ce qui se retournera probablement contre eux.

Quand les parents encouragent leurs enfants à suivre un régime, ces derniers finissent en fait par prendre du poids avec le temps. Des suggestions, même avec les meilleures des intentions, peuvent avoir des conséquences involontaires.

Des stratégies pour perdre du poids exigent des changements supérieurs de style de vie qu'un simple régime amaigrissant, et des discussions pourraient être plus limitées si les parents se sentent gênés. Nous avons besoin d'être vraiment délicats avec le fait que pour de nombreux parents et enfants, ils ont connu la stigmatisation liée au poids et sont donc facilement blessés par le langage utilisé.


Prenez-vous soin d'utiliser les bons mots et d'éviter d'autres plus désagréables quand vous parlez de l'excès de poids avec vos enfants ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES (cliquez ici pour rédiger votre commentaire)
Il n'y a pas encore de réaction. N'hésitez pas à en rédiger une en utilisant le formulaire ci-dessous.
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (décochez si vous souhaitez qu'on puisse vous répondre)

* Texte :

> Articles en rapport

Recevez gratuitement notre newsletter :