Troubles du comportement alimentaire (TCA)

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 05/09/2011

Chez certains, les comportements face à l'alimentation sont déréglés au point d'être assimilables à une maladie. Voici les explications.

Les troubles du comportement alimentaire (aussi désignés sous le nom de troubles des conduites alimentaires ou TCA sont une maladie mentale. Ils peuvent affecter les femmes et les hommes de tous les groupes d'âge, des milieux et des cultures différents. Malgré une augmentation de l'incidence et une meilleure compréhension des TCA, de nombreuses personnes vivent avec ces troubles de l'alimentation pendant une longue période sans traitement ni diagnostic clinique.

Les adolescentes et les jeunes femmes sont plus fréquemment touchées par un trouble du comportement alimentaire, mais les hommes peuvent également être affectés par ces troubles. Les experts estiment qu'environ 15 françaises âgées entre 15 et 35 ans sur 1 000 sont concernées par l'anorexie mentale, et environ 20 française sur 1 000 sont concernées par la boulimie. Chez les adolescentes, la boulimie serait dix fois plus fréquente que l'anorexie mentale. Les TCA surviennent souvent en même temps que la dépression, l'anxiété et l'abus de substances toxiques. Ces troubles peuvent provoquer des problèmes cardiaques et rénaux. Obtenir de l'aide est donc vital.


> Les différents troubles des comportements alimentaires

Les TCA sont des problèmes comportementaux graves. Ils comprennent :

> Signes et symptômes des TCA

Certaines habitudes et comportements sont courants chez les personnes souffrant de troubles des conduites alimentaires :
  • Perte de poids, généralement due à un régime, mais parfois à une maladie ou une situation stressante,
  • Prise de poids,
  • Préoccupation par l'apparence du corps ou le poids,
  • Perte ou perturbation des menstruations chez les femmes,
  • Sensibilité au froid,
  • Malaise, faiblesse/défaillance et épuisement,
  • Augmentation des sautes d'humeur et de l'irritabilité,
  • Retrait social
  • Anxiété et dépression
  • Incapacité à penser rationnellement ou à se concentrer,
  • Intérêt accru dans la préparation de la nourriture pour les autres,
  • Rituels obsessionnels, comme par exemple ne boire que dans un certain verre,
  • Port de vêtements amples ou changements de styles vestimentaires,
  • Mode d'exercice physique excessif ou fluctuant,
  • Fuite des situations sociales impliquant des aliments,
  • Excuses fréquentes de ne pas manger,
  • Disparition de grandes quantités de nourritures du réfrigérateur ou du garde-manger,
  • Voyages vers la salle de bain après les repas,
  • Suivre des régimes de manière constante et excessive.

Faire un régime, être déprimés et être insatisfaits par le corps sont les facteurs de risque les plus courants du commencement d'un trouble du comportement alimentaire.


> Causes des TCA

Il n'y a pas de cause unique de TCA. Actuellement, les experts s'accordent à dire que les causes de tels troubles sont multifactorielles. Cela veut dire que les facteurs sociaux, psychologiques et biologiques jouent tous un rôle, à degrés variables, chez les différentes personnes.

Les facteurs influents peuvent comprendre :
1) Facteurs sociaux
  • Médias et autres présentations de la forme idéale comme "mince et en forme",
  • Messages contradictoires sur la santé et la restauration rapide,
  • Pression pour atteindre ses objectifs et pour réussir professionnellement,
  • Professions ou passe-temps avec un accent sur la forme et la taille du corps. Par exemple, le mannequinat ou la gymnastique.

2) Facteurs interpersonnels
  • Changements de vie majeurs ou événements tels que l'adolescence, les ruptures amoureuses, l'accouchement, le décès d'un être cher, ou l'accumulation de plusieurs facteurs de stress mineurs,
  • Peur des responsabilités lorsqu'on passe à l'âge adulte,
  • Croyance que l'amour est liée à une grande réussite,
  • Mauvaise communication entre les membres de la famille.

3) Facteurs biologiques
  • Adolescence ainsi que les changements physiques associés à cette phase de vie,
  • Facteurs génétiques ou familiaux, par exemple certaines familles se concentrent ouvertement sur les nourritures, le poids, la silhouette et l'apparence générale.

4) Facteurs psychologiques individuels

> Si vous pensez souffrir d'un trouble du comportement alimentaire

De nombreuses personnes ont des soucis avec leur alimentation. Si vous souffrez réellement d'un TCA, vous avez le droit à de l'aide. N'oubliez pas que ces troubles peuvent être surmontés.

Obtenir une aide professionnelle et du soutien des autres est important. La guérison peut être lente quand vous apprenez à approcher la nourriture d'une manière plus positive et comprenez les raisons de vos comportements alimentaires, mais l'effort en vaudra la peine.


> Famille et amis

Les parents, la fratrie, la famille élargie, les partenaires, les amis, les collègues de travail et d'autres personnes peuvent souvent ressentir de nombreux sentiments différents quand ils apprennent à gérer les effets d'un trouble des conduites alimentaires sur une personne, et sur leur propre vie.

Les contraintes imposées par une vie avec un TCA peut créer des tensions et divisions à l'intérieur d'une famille. Il peut y avoir des sentiments de confusion, de chagrin, de colère et de peur.

La famille et les amis peuvent rappeler leur bien-aimé que l'effort associé à la guérison en vaudra la peine pour tout le monde. La chose la plus importante est de montrer l'amour, l'attention et la confiance en la personne malade, et de chercher de l'aide le plus tôt possible.

Voici quelques suggestions pour la famille et les amis face à une personne souffrant de TCA :
  • Soyez honnêtes et ouverts sur vos préoccupations,
  • Utilisez "je" plutôt que des déclarations "tu". Par exemple, utilisez "Je suis inquiet pour toi, car j'ai remarqué que tu n'es pas si heureux en ce moment" plutôt que "Tu n'es pas heureux en ce moment",
  • Focalisez sur le comportement de la personne, plutôt que sur son poids, sa consommation d'aliments ou de son apparence physique,
  • Essayez de ne pas vous concentrer sur la nourriture et le poids. La personne qui souffre d'un trouble de l'alimentation est déjà susceptible d'être excessivement centrée sur les questions alimentaires et de poids,
  • Les repas ne doivent pas être un champ de bataille. Les frustrations et les émotions doivent être exprimées, mais pas au moment des repas, qui sont déjà susceptibles d'être difficiles,
  • Autant que possible, faites les choses comme vous le feriez habituellement. La personne qui souffre d'un trouble du comportement alimentaire doit apprendre à coexister avec la nourriture et d'autres personnes, ce n'est pas aux autres d'apprendre à co-exister avec le TCA.


> Traitement et guérison

Beaucoup de formes de thérapie différentes sont disponibles et il est essentiel de vous rappeler que les approches diffèrent d'une personne à l'autre. Il n'existe pas d'approche unique pour traiter un trouble de l'alimentation. Une fois que la bonne approche est trouvée, les perspectives de guérison sont excellentes. Recevoir une assistance professionnelle et le soutien des autres est important.

Parce que les TCA affectent les personnes physiquement et mentalement, plusieurs praticiens de la santé pourraient être impliqués dans le traitement (psychiatres, psychologues, médecins, diététiciens, assistants sociaux, infirmières, dentistes, etc.). Le traitement intègre la surveillance médicale, la thérapie de santé mentale, le soutien familial, les conseils nutritionnels, parfois la médication.

Il n'existe pas de traitement vraiment efficace pour guérir d'un TCA. Ce n'est pas un petit rhume à soigner. Toutefois, la prévention de TCA reste possible :
  • Prévention primaire : elle consiste à prévenir le TCA avant qu'il ne survienne, en formant des comportements alimentaires plus équilibrés (lois sur la publicité pour aliments à destination des enfants, lois encadrant la restauration dans les écoles, etc.) et en combattant la mise en avant d'images (par des professionnels de l'image) prônant une minceur excessive.
  • Prévention secondaire : elle consiste à ralentir la croissance du TCA, en intervenant dès que possible auprès de la personne malade, de sa famille, de son médecin et d'autres practiciens de la santé.

Consultez également nos conseils pour prévenir l'obésité ainsi que nos petits trucs pour éviter de souffrir de malnutrition.


> Où obtenir de l'aide pour traiter les troubles des comportements alimentaire ?
  • Votre médecin,
  • Votre centre médical ou votre centre de santé local, ou un autre professionnel de la santé,
  • Association Enfine : une association à but non lucratif qui aide et informe les personnes souffrant de TCA ainsi que leurs proches. Cette association dispose d'une ligne d'écoute (assurée par des bénévoles), de groupes de parole, de groupes d'entraide.


Connaissez-vous des personnes souffrant de troubles des conduites alimentaires ou avez-vous déjà réussi à vous soigner d'un TCA ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES (cliquez ici pour rédiger votre commentaire)
Myriam  |  05 août 2013, 11:59
Je ne sais pas si je suis dans le dénie,mais je ne me reconnais que sur deux cas de figure,merci,pour cet article!!!:)
...  |  26 août 2012, 07:08
Moi j’écris pour la personne qui a écrit cet article "conseils astuces perdre des fesses" Je souffre moi même de TCA, du au influence des magazines, média etc vous l'avait vous même préciser, pourtant sur l'article où j'ai mi le nom on voit une photo d'une femme assez maigre quand même, a cause de ce genre de photo les gens sont anorexique ou on des TCA vous ne pouviez donc pas mettre une photo d'une femme un peu plus charnue ?
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (décochez si vous souhaitez qu'on puisse vous répondre)

* Texte :

> Articles en rapport

Recevez gratuitement notre newsletter :