Vitamines et suppléments vitaminiques : les idées reçues courantes

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 03/09/2011

Les vitamines sont essentielles et les suppléments vitaminiques le sont aussi parfois, mais pas toujours comme vous pourriez le croire.

Il y a de nombreuses idées reçues sur les vitamines et les bienfaits santé qu'elles offrent. Les suppléments vitaminiques sont souvent employés abusivement et pris sous forme de médicament pour traiter des maladies comme le rhume et pour neutraliser des problèmes de style de vie comme le stress. Mais contrairement à la croyance populaire, les vitamines ne sont pas des médicaments ni des remèdes miracle. Il s'agit de composés organiques qui participent à diverses fonctions métaboliques. Il vaut mieux obtenir des vitamines en adoptant une alimentation saine et bien équilibrée, plutôt qu'en avalant beaucoup de suppléments vitaminiques.


> Apports nutritionnels recommandés

De nombreuses personnes croient à tort que puisque de petites quantités de vitamines sont bonnes pour vous, alors prendre de grandes quantités doit être meilleur encore. En ce qui concerne les vitamines, il vaut mieux suivre la règle de "moins est mieux". Les vitamines A, D, E et K sont solubles dans la graisse, ce qui veut dire qu'elles peuvent être stockées dans l'organisme. Garder de grandes doses de ces vitamines pendant une longue période, surtout la vitamine A, alors que vous ne souffrez pas de carence sous-jacente peut provoquer une accumulation néfaste dans le corps. Lisez aussi la liste des aliments contenant beaucoup de vitamine A.

Certaines des vitamines solubles dans l'eau peuvent également causer divers effets secondaires à hautes doses. Par exemple, la vitamine B6 est liée aux dégâts sur les nerfs quand elle est prise en doses trop élevées.

Pour un adulte en bonne santé, si les suppléments vitaminiques sont utilisés, ils devraient être pris à des niveaux proches des apports nutritionnels recommandés (ANR). Prendre des suppléments de vitamines hautement dosés n'est pas conseillé à moins qu'un médecin vous les recommande. Découvrez aussi le rôle des suppléments de resvératrol dans la perte de poids.


> Carences vitaminiques et maladies

L'organisme humain est capable de conserver les vitamines. Les vitamines liposolubles (solubles dans la graisse) A, D, E et K peuvent être entreposées dans le foie et la graisse corporelle, puis stockées ainsi pendant une longue durée. Les vitamines hydrosolubles (solubles dans l'eau), y compris celles du complexe B et la vitamine C, sont stockées essentiellement pendant de courtes périodes de temps.

Une carence vitaminique prend des semaines ou des mois avant d'affecter votre santé. Par exemple, il faut avoir manqué de vitamine C pendant plusieurs mois de suite pour que vous développiez le scorbut. Une carence occasionnelle de vitamine ne vous nuira pas si votre alimentation habituelle intègre une grande variété d'aliments frais.


> Les suppléments vitaminiques sont parfois nécessaires

Certains groupes de personnes peuvent avoir besoin de prendre des suppléments de vitamines à des dosages recommandés. Par exemple :
  • Les végétaliens qui ne mangent aucun produit d'origine animale (pas de viandes ni oeufs ni lait, etc.) pourraient risquer une carence en vitamine B12.
  • Les femmes en âge de procréer pourraient avoir besoin de 400 microgrammes de folate par jour pendant un mois avant la conception ainsi que pendant les trois premiers mois de la grossesse. Autrement, elles risquent d'avoir un bébé souffrant d'anomalies du tube neural (comme la spina-bifida).
  • Les fumeurs utilisent jusqu'à 2 fois plus de vitamine C pour leurs processus métaboliques que les non-fumeurs.
  • Les personnes qui adoptent des régimes alimentaires très pauvres en graisse risquent de souffrir de carences en vitamines liposolubles (vitamines A, D, E et K).
  • Les gens qui doivent suivre une alimentation restrictive en raison d'allergies ou d'intolérances alimentaires (intolérance au gluten ou au lactose par exemple) peuvent manquer de certains nutriments.
  • Les personnes qui boivent de l'alcool au-dessus d'une quantité inoffensive peuvent aussi être déficientes en certains nutriments.
  • Les personnes qui se remettent d'une maladie grave ou d'une intervention chirurgicale peuvent avoir des apports insuffisants en plusieurs vitamines et minéraux.
  • Les personnes atteintes de problèmes de malabsorption comme la diarrhée, la maladie coeliaque ou la pancréatite pourraient retirer des bienfaits de suppléments vitaminiques.

Si vous avez besoin de prendre un supplément de vitamines, il est préférable de prendre des multivitamines à un niveau recommandé pour votre âge, votre sexe et votre style de vie, plutôt que de simples suppléments de nutriment ou d'une multivitamine à haute dose. Lisez aussi les diverses sortes de multivitamines.


> Le rhume et la vitamine C

Beaucoup de gens pensent que la vitamine C aide à prévenir le rhume. Malgré une recherche exhaustive à travers le monde, il n'y a pas encore de preuves solides pour le prouver. Certaines études ont montré que la prise de fortes doses de vitamine C (plus de 1000 mg par jour) en continu ou au début d'un rhume peut soulager certains des symptômes et réduire sa durée (raccourcissant d'une demi-journée en moyenne). La vitamine C ne vous empêche pas d'attraper un rhume. Lisez aussi les aliments à consommer pour lutter contre la grippe.

Vous avez également besoin d'examiner les risques pour la santé associés à la prise de fortes doses de vitamine C. Des doses importantes peuvent provoquer des nausées, des crampes abdominales, des maux de tête, la fatigue due aux calculs rénaux, et la diarrhée. Une surconsommation de cette vitamine peut également interférer avec le métabolisme d'autres nutriments. Par exemple, elle pourrait conduire à des niveaux dangereusement élevés de fer. Des quantités excessives de vitamine C dans le corps peuvent aussi interférer avec certains tests médicaux, tels que les tests de diabète, ce qui donne un résultat erroné.

Les adultes ont besoin d'environ 45 mg de vitamine C par jour et tout excédent est excrété.


> Le stress, la dépression et l'anxiété

Certaines carences en vitamines et en acides gras oméga-3 peuvent conduire à des troubles affectifs, mais d'autres causes sont beaucoup plus susceptibles, comme des problèmes personnels et des habitudes de vie malsaines. Vous sentir sous la pression ne conduit pas automatiquement à une carence en vitamines, alors prendre un supplément vitaminique ne fera pas nécessairement disparaître les sentiments de stress. Des maladies mentales plus graves comme la schizophrénie et le trouble bipolaire ne sont pas causées ni évitées par des vitamines non plus. Découvrez aussi les aliments capables de lutter contre le stress.


> La vitamine E et les maladies cardiaques

La vitamine E est largement promue comme un antioxydant bénéfique à prendre pour aider à prévenir les maladies cardiaques. Malheureusement, plusieurs grandes études ayant cherché le rôle des suppléments de vitamine E dans la prévention des décès par maladie cardiaque sont toutes arrivées à la conclusion que ces suppléments vitaminiques ne présentent aucun avantage. Pire encore, il peut y avoir un risque accru de mortalité toutes causes confondues de prendre ces suppléments de vitamine E. Lisez aussi les avantages santé des antioxydants et les aliments qui en contiennent beaucoup.


> Remèdes contre le cancer

Prendre la vitamine A à des doses élevées ne guérit pas le cancer et peut être toxique, surtout si vous en prenez sous forme de comprimés plutôt que via des aliments. Il existe des preuves que la vitamine E pourrait jouer un rôle mineur dans la prévention de certains cancers, bien qu'il y ait aussi des preuves qu'une surconsommation de cette vitamine pourrait accélérer l'apparition d'autres types de cancer, mais cela n'a pas été prouvée ou réfutée de manière concluante.

Alors que certains experts estiment que des mégadoses d'antioxydants peuvent aider à augmenter l'efficacité des traitements conventionnels contre le cancer comme la chimiothérapie et la radiothérapie, les études sont loin de prouver cette hypothèse. En fait, il a plutôt été démontré que des mégadoses d'antioxydants peuvent effectivement interférer avec certains traitements médicaux du cancer en aidant à protéger les cellules cancéreuses que les thérapies visant à éradiquer. C'est donc une interférence nuisible et non bénéfique. Découvrez aussi les aliments qui risquent de provoquer les cancers.


> La recherche montre que l'isolement du "principe actif" n'est pas la bonne réponse

Quand les vitamines sont prises sous forme de suppléments à haute dose, elles sont introduites dans le corps à des niveaux qui ne pourraient jamais être atteints en mangeant (même en adoptant les plus saines des alimentations). Elles sont également envoyées "en solitaire". Quand ces vitamines s'introduisent dans l'organisme via des aliments, elles disposent de nombreux autres compagnons pour les aider sur le chemin. Par exemple, la provitamine A (le bêta-carotène) présente dans les nourritures est accompagnée par des centaines de ses parents caroténoïdes.

C'est la combinaison de toute une gamme de composés (dont la plupart ne sont pas connus de nous) dans les aliments végétaux qui nous donne la protection. Lorsque vous retirez artificiellement l'un de ces composés puis le consommez complètement hors du contexte, ce composé peut présenter des effets négatifs.


> Quelques résultats de recherches

Les études suivantes, en utilisant des suppléments vitaminiques, ont trouvé quelques résultats très négatifs :
  • Une étude utilisant le bêta-carotène (dont beaucoup pensent capable de protéger des cancers et des maladies cardiaques) a dû être interrompue en raison d'une mortalité plus élevée chez les personnes prenant ces suppléments.
  • Une étude menée sur 22 000 hommes prenant du bêta-carotène pendant 12 ans a constaté qu'ils n'étaient pas mieux lotis que les hommes du groupe placebo (consommant des comprimés placebo).
  • Une étude réalisée sur 18 000 fumeurs et anciens fumeurs a révélé que ceux qui ont pris des suppléments de bêta-carotène avait un risque accru de 30% de cancer du poumon par rapport à ceux qui ont pris le placebo. Ils avaient également un risque accru de 17% de décès toutes causes confondues, et un risque accru de 46% de décéder d'un cancer du poumon, en comparaison au groupe placebo. L'étude fût interrompue.
  • Plusieurs études de longue durée ont montré que les risques de cancers de la prostate, du sein et de cancer du poumon ne sont pas diminuées en prenant de fortes doses de suppléments contenant des vitamines E ou C.
  • Plusieurs études ont trouvé que les personnes prenant de fortes doses de suppléments de vitamine E présentent des taux élevés de décès précoce.


> Vitamines anti-âge

La vitamine E est souvent désignée comme une fontaine de jouvence potentielle. Cependant, il n'existe aucune preuve que la prise de fortes doses de n'importe quelle vitamine peut soit bloquer soit inverser les effets du vieillissement. Aucune vitamine ne peut restaurer la libido ni guérir la stérilité non plus. Lisez aussi comment bien vieillir et rester minces en suivant une nutrition adéquate.


Que pensez-vous des idées reçues fréquentes sur les vitamines et les suppléments vitaminiques ? En connaissez-vous d'autres ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES (cliquez ici pour rédiger votre commentaire)
Il n'y a pas encore de réaction. N'hésitez pas à en rédiger une en utilisant le formulaire ci-dessous.
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (décochez si vous souhaitez qu'on puisse vous répondre)

* Texte :

> Articles en rapport

Recevez gratuitement notre newsletter :