Pourquoi mangeons-nous de la malbouffe sans réfléchir ?

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 31/08/2011

Manger des aliments considérés comme de la malbouffe arrive à beaucoup d'entre nous, mais quelle est la vraie cause de ce comportement ?

S'habituer à grignoter tout en regardant la TV ou en faisant une autre activité pourrait amener une personne à manger sans réfléchir même quand elle n'a pas faim et même si la malbouffe a un mauvais goût, suggère une nouvelle étude, publiée dans le numéro de septembre 2011 de la revue "Personality and Social Psychology Bulletin". Lisez aussi comment stopper les grignotages intempestifs.

La bonne nouvelle est que les chercheurs ont aussi trouvé une façon de neutraliser ces mauvaises habitudes alimentaires.

"Quand nous avons régulièrement mangé un aliment particulier dans un environnement spécifique, notre cerveau est amené à associer l'aliment en question avec cet environnement, et nous fait manger sans arrêt tant que ces signaux environnementaux sont présents", dit David Neal, chercheur responsable de l'étude et professeur de psychologie à l'Université de Californie du Sud.

Dans une expérience, les scientifiques de l'université ont proposé du pop-corn (maïs soufflé, qui peut être considéré comme de la malbouffe s'il est éclaté avec beaucoup de sucre ou de sel) à des gens qui sont sur le point d'entrer dans un cinéma. Les participants recevaient soit un seau de pop-corn frais (qui vient à peine d'être sauté) soit un seau de pop-corn rassis (vieux d'une semaine). Lisez aussi les conséquences de la malbouffe et ce qu'il faudrait faire pour éviter d'en manger.

Les conclusions de l'étude montrent que les participants qui déclarent manger souvent du pop-corn au cinéma consommaient à peu près la même quantité de pop-corn, qu'il soit frais ou rassis.

"Les gens croient que leur comportement alimentaire est surtout activé par les goûts des aliments qu'ils consomment. Personne n'aime du pop-corn froid et vieux d'une semaine", dit la chercheuse Wendy Wood qui fait partie de l'équipe ayant mené cette étude. "Mais une fois que nous avons formé une habitude alimentaire, nous ne nous occupons plus du bon goût de l'aliment. Nous mangerons exactement la même quantité, que cet aliment soit frais ou rassis".

Les participants qui indiquaient qu'ils ne mangent pas du pop-corn habituellement au cinéma mangeaient beaucoup moins de pop-corn rassis que de pop-corn frais.

Un groupe de contrôle mangeaient du pop-corn frais ou rassis tout en regardant des clips de films dans une salle de réunion. Sans le paramètre du cinéma pour jouer le rôle de déclencheur de consommation alimentaire, même les personnes qui mangent du pop-corn habituellement au cinéma consommaient beaucoup moins de pop-corn rassis que de pop-corn frais.

Cela suggère que, parce qu'une salle de réunion est un espace qui n'est pas associé d'habitude à l'acte de manger du pop-corn, les personnes étudiées faisaient nettement plus attention au goût de l'aliment, plutôt que de se contenter de manger sans réfléchir par habitude.

"Les résultats montrent à tel point notre environnement peut déclencher des comportements alimentaires malsains", dit le chercheur David Neal.

Heureusement, les chercheurs ont trouvé une manière de mettre un terme aux habitudes alimentaires de routine, faisant "manger sans réfléchir", qui n'exigent pas de changer un environnement de consommation. Le simple fait de perturber la consommation automatique est suffisant pour rendre une personne plus consciente de ce qu'elle est en train de manger (et de la quantité qu'elle est en train de consommer). Lisez aussi comment le fait de modifier et de styliser un environnement peut contribuer à faire maigrir.

Dans une expérience séparée, les chercheurs ont encore une fois donné aux participants du pop-corn rassis et frais avant qu'ils entrent dans un cinéma pour voir un film. Les chercheurs demandaient aux participants de manger du pop-corn soit avec leur main dominante soit avec leur main non-dominante. Les cinéphiles qui utilisaient leur main non dominante mangeaient beaucoup moins de pop-corn rassis que de pop-corn frais. Cette technique fonctionne même sur les participants qui mangent très régulièrement du pop-corn au cinéma.

"Ce n'est pas toujours faisable pour les suiveurs de régime d'éviter ou de modifier les environnements dans lesquels ils mangent d'habitude", dit Wendy Wood. "Ce qui est probablement plus faisable est que les suiveurs de régime interrompent activement les habitudes bien ancrées des façons dont ils mangent, grâce à des techniques simples (par exemple changer de main dont ils se servent habituellement pour manger). Lisez aussi 8 manières de refuser de céder à la malbouffe.


Pourquoi mangeons-nous sans réfléchir de la malbouffe selon vous ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES (cliquez ici pour rédiger votre commentaire)
Il n'y a pas encore de réaction. N'hésitez pas à en rédiger une en utilisant le formulaire ci-dessous.
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (décochez si vous souhaitez qu'on puisse vous répondre)

* Texte :

> Articles en rapport

Recevez gratuitement notre newsletter :