La durée d'obésité prédirait les risques de santé

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 21/08/2011

La durée d'obésité (le nombre d'années passées à être obèse) pronostiquerait les risques de développer diverses maladies selon une étude.

Les dangers pour la santé dus à l'obésité peuvent avoir été grossièrement sous-estimés parce que nous ne sommes pas en train de mesurer cette maladie de manière adéquate, selon une nouvelle étude. Nous ne devrions pas nous concentrer sur la seule prise de poids, mais aussi regarder combien de temps nous avons été obèses.

Ces suggestions viennent d'une analyse de données, dans le cadre d'un long projet de recherche commencé en 1948 et appelé "étude de Framingham", qui a étudié des participants pendant 48 ans (pour certains d'entre eux). Dans le cadre de l'étude, les chercheurs ont mesuré si les participants étaient obèses tous les 2 ans, tout en enregistrant divers aspects de leur santé.

Cette analyse a trouvé que plus les gens restaient obèses longtemps, plus leurs risques de décéder à cause de n'importe quelle cause (mortalité toutes causes confondues) sont élevés, en particulier à cause des maladies cardiovasculaires.

Cette étude souligne davantage les risques santé associés à l'obésité. Les chercheurs disent que la durée de l'obésité est particulièrement importante dans la société moderne, où les gens deviennent obèses à un plus jeune âge. Un Indice de Masse Corporelle (IMC) est considéré comme sain quand il varie entre 18,5 et 24,9, tandis que l'obésité est considérée comme atteinte quand l'IMC dépasse 30.

Cette longue étude a été menée par des chercheurs de l'Université Monash (Australie). Elle a été publiée dans la revue à comité de lecture "Journal of Epidemiology".


> De quel type d'étude s'agit-il ?

C'est une analyse d'une étude de cohorte prospective qui a suivi des gens pendant très longtemps (jusqu'à 48 ans pour certains). Les chercheurs voulaient voir s'il y a une association spécifique entre la mortalité et la durée d'obésité d'une personne (le temps qu'elle a passé à être obèse), plutôt que le simple fait qu'elle était obèse.

Beaucoup d'études avaient déjà démontré que l'obésité augmente le risque de décès et de nombreux problèmes de santé (par exemple les maladies du coeur, le diabète, certains cancers). Les chercheurs disent que quand les études quantifient les risques de diverses maladies, les mesures utilisées étaient généralement le poids corporel et l'IMC, qui sont liés à la gravité de l'obésité.

Cependant, les chercheurs voulaient connaître le rôle de cette durée de l'obésité. Par exemple, savoir si les risques étaient les mêmes pour une personne qui a été obèse pendant 1 seule année en comparaison avec une personne qui a été obèse pendant 20 ans. Les chercheurs désignent ce facteur par le terme "année obèse" (par exemple : 20 années obèses). Dans la suite de cet article, une "année obèse" veut donc dire une "année passée à être obèse".

Pour comprendre le lien, les chercheurs ont évalué comment le nombre d'années vécues avec l'obésité pouvait être lié au risque de mortalité toutes causes confondues, au risque de maladie cardio-vasculaire, de cancer et d'autres maladies.


> Qu'implique l'étude ?

Les chercheurs ont utilisé des données en provenance de l'étude de Framingham. En 1948, cette vaste étude de cohorte recrutait 5 209 participants âgés entre 28 et 62 ans, puis les suivait pendant 48 années pour certains d'entre eux. Les participants étaient examinés à des intervalles régulières de 2 années. L'étude dont nous parlons incluait les participants qui ne souffraient pas des maladies pré-existantes (diabète, maladies cardiovasculaires, cancer), soit 5 036 personnes au total.

L'étude enregistrait des variables démographiques et de comportements santé comme l'âge, le niveau d'éducation, le pays de naissance, le statut marital, le statut fumeur, le nombre de cigarettes fumées par jour, la consommation d'alcool et l'activité physique. Un participant était considéré comme obèse si son IMC était supérieur à 30 kg/m². Parmi les maladies chroniques qui étaient régulièrement mesurées et incluses dans l'analyse se trouvaient le diabète, le cancer et les maladies cardiovasculaires (comme la congestion cérébrale par exemple).

Les chercheurs ont calculé la durée cumulative d'obésité pour chaque participant à chaque examen (mené tous les deux ans). Comme les gens qui étaient à la limite d'être obèses ou qui étaient en surpoids pouvaient avoir fluctué pendant les deux tests, les chercheurs avaient défini les personnes obèses comme celles qui étaient obèses à deux examens consécutifs (donc obèses pendant au moins 2 années). Les gens pouvaient avoir plusieurs périodes d'obésité pendant le suivi (avec des pertes de poids entre ces périodes). Pour ces personnes, les chercheurs cumulaient toutes leurs périodes d'obésité afin de générer un score cumulatif.

Les chercheurs avaient calculé un score "temps vers l'événément" pour chaque participant. Ce score représentait soit leur temps de survie en jours (entre le début de l'étude et leur décès), soit leur perte au suivi ou la fin de l'étude (examen numéro 24, donné à la 48ème année de l'étude).

Pour les différentes parties de l'analyse, les chercheurs ont groupé la durée d'obésité en les périodes suivantes :
  • Courte : 1 à 4,9 années obèses,
  • Moyenne : 5 à 14,9 années obèses,
  • Longue : 15 à 24,9 années obèses,
  • Plus de 25 années obèses.


> Quels étaient les résultats fondamentaux de l'étude ?

Les chercheurs avaient trouvé que 75% des participants à l'étude n'étaient pas obèses, à aucun des 24 examens (donc pendant toute la durée de l'étude). Parmi les participants qui étaient obèses à deux examens consécutifs, l'âge moyen auquel débutait l'obésité se situait autour des 50 ans. Le nombre moyen d'années vécues avec l'obésité par ce groupe de personnes obèses était de 13 ans (le temps passé à être obèse variait de 2 à 46 ans en fonction des participants).

Les chercheurs ont alors combiné toutes les années de suivi pour la cohorte entière. Cela amène à 166 130 années de suivi au total (tous participants suivis confondus). Sur cette période, 3 397 (75%) des participants décédaient. Sur les décès, 39% étaient provoqués par des maladies cardio-vasculaires, 25% par le cancer et 36% par d'autres maladies (ni cardiovasculaires ni cancéreuses).

Les chercheurs ajustaient leurs résultats avec plusieurs modèles. Celui utilisé pour pour les principaux résultats était ajusté pour l'influence du sexe, de l'âge, du statut marital, du niveau d'éducation, du pays de naissance, du tabagisme, de la consommation d'alcool et de l'IMC.


Par rapport aux personnes qui n'étaient jamais obèses, les chercheurs ont calculé les risques accrus de décès dû à n'importe quelle cause (mortalité toutes causes confondues) pendant la période couverte par l'étude :
  • Une durée d'obésité courte augmentait le risque de mortalité toutes causes confondues de 51%,
  • Une durée d'obésité moyenne augmentait ce risque de 94%,
  • Une durée d'obésité longue faisait plus que de doubler ce risque,
  • Une durée d'obésité supérieure à 25 ans faisait plus que de doubler ce risque.


Pour les décès liés aux maladies cardiovasculaires, par rapport aux gens qui n'étaient jamais obèses, le modèle fut similaire :
  • Une durée d'obésité courte augmentait le risque de maladie cardiovasculaire de 68%,
  • Une durée d'obésité moyenne faisait plus que de doubler,
  • Une durée d'obésité longue faisait plus que de doubler ce risque,
  • Une durée d'obésité supérieure à 25 ans faisait plus que de tripler ce risque.


Pour les décès liés au cancer, le risque accru associé à l'obésité était plus petit :
  • Une durée d'obésité courte n'augmentait pas le risque de développer cancer par rapport aux personnes non obèses,
  • Une durée d'obésité moyenne augmentait ce risque de 41%,
  • Une durée d'obésité longue augmentait ce risque de 69%,
  • Une durée d'obésité supérieure à 25 ans augmentait ce risque de 50%.


Les chercheurs ont trouvé que chaque période de deux années vécues avec l'obésité, par rapport aux gens qui n'étaient jamais obèses, augmentait le risque de mortalité toutes causes confondues de 6%, augmentait le risque de décès suite à une maladie cardiovasculaire de 7%, et le risque de mortalité liée au cancer de 3%.


> Comment les chercheurs interprétaient-ils les résultats ?

Les scientifiques déclarent que "le nombre d'années vécues avec une obésité est directement associée au risque de mortalité, cela doit être pris en compte quand les experts estiment l'impact de l'obésité sur la mortalité dorénavant".

Les chercheurs disent que leur étude "confirme que les analyses précédentes, qui examinaient le lien entre l'obésité et le risque de mortalité mais seulement en prenant en compte la gravité de l'obésité, ignorant la durée de l'obésité peuvent avoir sous-estimé les effets négatifs de ce problème de poids".


Que pensez-vous des conclusions de cette étude qui suggère que la durée d'obésité prédit les risques de santé ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES (cliquez ici pour rédiger votre commentaire)
Il n'y a pas encore de réaction. N'hésitez pas à en rédiger une en utilisant le formulaire ci-dessous.
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (décochez si vous souhaitez qu'on puisse vous répondre)

* Texte :

> Articles en rapport

Recevez gratuitement notre newsletter :