Complexe d'infériorité dû aux kilos en trop : comment le perdre ?

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 02/08/2011

Un excès de poids peut rendre une personne complexée, réduisant notamment sa confiance. Voici comment combattre ce complexe d'infériorité.

Être en surpoids ou obèse peut provoquer de nombreux problèmes de santé et complications. Par exemple, être en surpoids peut provoquer votre tension artérielle, augmenter le taux de cholestérol dans votre sang ce qui peut provoquer un rétrécissement des artères. Cela peut mener à des maladies du coeur sérieuses et à la congestion cérébrale, entre autres maladies.

En plus des problèmes physiques et de santé associés au fait d'avoir des kilos en trop, il peut aussi y avoir des restrictions et problèmes sociaux. Cela est surtout sévère pour les jeunes enfants qui sont en surpoids. Les enfants peuvent devenir tout à fait impitoyables quand ils ciblent d'autres enfants qui leur sont différents ou qui présentent une faiblesse.

Cela peut provoquer beaucoup d'insultes et même des mauvais traitements. Subir ces intimidations peut affecter l'enfant en surpoids ou obèse en formant un complexe d'infériorité qu'il risque de garder même dans sa vie adulte.

Généralement parlant, le complexe d'infériorité est une estime de soi extrêmement faible. Il s'agit d'un concept qui semble familier à beaucoup de gens (même ceux qui n'ont pas de kilos en trop). En effet, il y a beaucoup de probabilités pour que vous ou quelqu'un que vous connaissez souffre de ce complexe (qui peut se développer à partir d'une chose pouvant paraître banale à d'autres gens, comme avoir une oreille décollée, avoir des lèvres très minces, ne pas parler une langue avec un accent correct, etc.).

Les personnes qui souffrent d'une mauvaise estime de soi risquent davantage d'être déprimées, irritées ou agressives. Elles pourraient aussi avoir plus souvent des sentiments de ressentiment, d'isolement et de tristesse.

Les gens qui ont des kilos en trop peuvent aussi se sentir discriminés lorsqu'ils cherchent un emploi ou même quand ils prennent les transports en commun. Les soucis psychologiques entourant l'obésité dépendent grandement sur la personne et sa capacité à gérer la situation.

Des études ont montré que de nombreuses personnes qui sont obèses ont peu de confiance en elles, ont une faible estime de soi et ont une mauvaise image de soi. Ces personnes sont généralement très malheureuses de la manière dont elles paraissent et dont elles se sentent. Elles peuvent devenir accros au dernier régime à la mode qui fonctionne rarement sur elles.

Toutefois, on pourrait soutenir que de nombreuses personnes qui sont minces ou maigres sont tout aussi malheureuses, ce qui veut dire que les kilos en trop ne sont pas la cause primaire mais un symptôme du principal problème. Il existe des gens qui ont suivi des régimes pour maigrir, qui ont réussi à perdre du poids grâce à ces régimes et qui restent pourtant malheureuses. Cependant, en perdant du poids, ces personnes sont capables de limiter la cause exacte de leur mécontentement.


Pourquoi une personne développe-t-elle un complexe d'infériorité et une mauvaise estime de soi liés aux kilos en trop ? Habituellement, elle devient complexée à cause de son surpoids ou de son obésité parce que :
  • Elle dramatise trop dans son esprit la signification de son défaut de poids corporel (avoir des kilos inutiles devient pour elle dramatique),
  • La différence entre ce qu'elle croit et ce qu'elle aspire à être est trop importante,
  • Son estime de soi est faible quand l'environnement est difficile et décourageant (critiquant son excès de poids),
  • Son estime de soi est pauvre parce qu'il existe une trop grande divergence entre son moi-idéal et son moi-réussi, qui lui fait croire qu'elle ne peut jamais recouvrir le déficit d'estime (à cause du surpoids),
  • Elle explique ses succès par la chance plutôt que par ses propres capacités. Elle reporte son travail et manque de courage pour affronter les situations difficiles (trop complexée par son obésité),
  • Elle a du mal à prendre une décision brave pour penser hors des sentiers battus (a du mal à prendre l'initiative en décidant) et casser le cercle vicieux.


Quels sont les signes qu'une personne présente un complexe d'infériorité à cause de ses kilos en trop ? En général, une personne complexée par son poids corporel excessif :
  • Est sensible voire hyper sensible à la critique sur son poids,
  • Présente une attitude hypercritique sur de nombreux sujets,
  • A tendance à blâmer beaucoup de choses,
  • Se sent souvent persécutée,
  • A des sentiments négatifs sur la compétition,
  • Tend à l'isolement et à la timidité.

Une femme obèse marche avec un enfant apparemment en surpoids

Comment pouvez-vous aider une personne qui a développé un complexe d'infériorité à cause de son surpoids ou de son obésité ? Pour aider une personne à perdre ce complexe, vous pouvez notamment :
  • L'aider à se rendre compte que les kilos en trop qu'elle a ne sont pas un défaut aussi grave et dramatique qu'elle pourrait le croire (à condition que son obésité ne soit pas morbide, car dans ce dernier cas, il faut l'encourager à consulter un médecin), que le fait d'avoir des kilos en trop ne veut pas dire ne pas avoir de qualités personnelles, que tous les individus possèdent leurs défauts et que la plupart des gens ont même des défauts majeurs.

  • Développer un système de motivation et de soutien familial, qui joue un rôle essentiel pour surpasser les sentiments liés au complexe d'infériorité dû aux kilos en trop, pour bâtir un meilleur niveau de confiance et d'estime de soi chez la personne complexée par ses problèmes de poids.

  • Ne jamais comparer votre proche, surtout un enfant, à n'importe qui d'autre (en lui disant par exemple "tiens, regarde-la, elle est 2 fois moins grosse que toi, prend exemple sur elle et dépêche toi de maigrir"). La pression que se mettent les parents pour que leurs enfants soient les meilleurs dans tous les domaines (y compris dans le domaine de la beauté physique) peut être si immense qu'ils échouent à comprendre que les enfants sont aussi des humains (et non pas des robots de compétition).

  • Ne pas critiquer constamment votre proche/enfant en surpoids. S'il s'agit d'un enfant, appréciez-le même pour de petites réussites comme le fait d'avoir réussi à finir ses devoirs à la maison à temps ou le fait d'avoir terminé quelques tâches ménagères.

  • Aider votre proche/enfant à fixer des objectifs de perte de poids qui sont réalistes et atteignables. Montrez-lui que le succès et les échecs font partie intégrante du même processus, qu'elle peut faire un bond géant en avant grâce à des buts réalistes (par exemple perdre 4 kilos par mois) au lieu de penser aux rêves irréalisables (comme maigrir de 40 kilos en 3 mois avant une date événement).

  • Encourager votre proche/enfant dans toute activité qu'il aime (musique, sport, peinture, etc.). Ne reprochez pas que cette activité ne fait pas "brûler des calories" (et n'aide pas à perdre du poids). Toutes les activités de loisirs participent à reconstruire l'estime de soi de la personne complexée par son surpoids (parce qu'elle se sent capable de bien faire telle ou telle chose ou de réaliser des progrès).

  • Rester amicaux et doux. Ne raillez/grondez pas votre proche/enfant (pour ses kilos en trop) devant ses amis.

  • Lui expliquer que si elle n'est pas confiante de ses capacités à cause de ses problèmes de poids, alors elle doit éviter de reporter son travail et doit commencer à travailler dur. Cela l'aidera à se rendre compte que la tâche entre ses mains n'est pas aussi difficile qu'elle semble l'être. Son degré de confiance augmentera alors et elle deviendra moins complexée.

  • L'inciter à augmenter ses compétences et aptitudes en prenant des cours ou en lisant des livres explicatifs, puisque cela peut lui permettre de prendre en main son travail et sa vie de façon plus efficace (au lieu de réduire beaucoup sa productivité à cause de son complexe lié à l'obésité).

  • L'encourager à se voir de manière plus positive, afin de l'aider être plus digne d'elle et à se respecter davantage. Elle peut voir sa faiblesse (liée à ses kilos en trop) et ses aspects négatifs d'un point de vue positif. Ensuite, encouragez-la à faire des progrès personnels afin de se réajuster psychologiquement (à ne plus se haïr pour ses kilos en trop).

  • La motiver à rejoindre des clubs, des communautés (sur Internet entre autres) et à faire des activités de groupe afin qu'elle reçoit un soutien social. Cela lui sera très utile d'autant plus si elle se sent isolée dans sa vie à cause de ses kilos superflus.

  • Lui montrer comment prendre inspiration n'importe où afin de stimuler son envie de travailler plus durement et de façon plus productive. Cette stimulation peut lui donner assez d'énergie pour ne plus enfouir ses capacités de peur d'attirer de l'attention des autres personnes sur ses kilos en trop.

  • Lui dire que si son complexe d'infériorité lié à son excès de poids provient de la compagnie qu'elle tient, elle devrait s'écarter (au moins temporairement) de tous ceux qui lui font se sentir très complexé(e) à cause de son surpoids, très peu sûre de sa place et de sa position.

  • L'encourager à placer une valeur sur elle-même (en ne se rabaissant pas à cause de ses kilos en trop), sur sa connaissance, ses capacités, sa dignité et son respect de soi. Elle devrait refuser de se rabaisser sans arrêts, de servir de planche sur laquelle d'autres personnes marchent. Elle peut se faire entendre, notamment de ce qui ne lui plaît pas (sans critiquer tout et n'importe quoi non plus) ou de ce qui lui plaît. Lisez aussi : Une bonne image de son corps aide la perte de poids.

  • Lui faire prendre conscience que si son complexe d'infériorité provient de sa trop grande susceptibilité ou de sa trop grande timidité, cela peut s'expliquer par le fait qu'elle se prend trop au sérieux. Elle ne devrait pas supposer que tous les gens qui l'entourent pensent à elle sans arrêt et parlent constamment d'elle (pour se moquer de son obésité). Ce n'est pas le cas. Elle devrait se débarrasser de ces pensées négatives et sa timidité/gêne disparaîtra progressivement.

  • Lui faire comprendre que si elle se sent détestée ou indésirable ou non bienvenue quand elle entre en contact avec certaines personnes, cela pourrait s'expliquer par le fait qu'elle s'attend à trop. Peut-être qu'elle est hypersensible et se sent mal aimée parce qu'elle pense en permanence que les gens ne la regarde pas comme une personne "normale" mais comme une personne "trop grosse".

  • Lui suggérer que si elle n'aime vraiment pas ce qu'elle est en train de faire comme travail mais le garde à contre-coeur parce qu'elle a peur de faire des changements, alors elle est injuste à d'autres personnes et à elle-même. Elle peut et devrait faire les changements nécessaires pour ne plus penser sans cesse qu'elle doit "supporter coûte que coûte parce que son poids l'empêchera de trouver autre chose".

  • Lui pousser à ne pas se contenter toute sa vie de "deuxièmes choix". Si une personne est trop complexée à cause de son poids, et s'excuse toujours de vivre ou de prendre une place dans la salle, comment peut-elle s'attendre à ce que les autres la valorisent comme une personne ? Elle possède des capacités certaines qu'elle seule peut développer et capitaliser dessus.

  • Lui suggérer de se créer un mur invisible autour d'elle afin de protéger l'inviolabilité de son être, si son complexe est trop grand. Elle devrait renforcer ses croyances et tenter de bouger positivement dans une direction plus en avant et plus réussie. Elle ne devrait pas se permettre d'être prise en doute et dans des conflits d'idéaux dans lesquels d'autres personnes tentent de la pousser. En des termes plus simples, elle devrait apprendre à ignorer les commentaires négatifs qui visent à lui "faire mal". Dans son esprit, elle peut adopter la notion que les gens sont attachés à leurs propres opinions mais qu'elle aussi a le droit de filtrer ou de rejeter des opinions lui ciblant négativement.


Voici un témoignage inspiré en vidéo, qui parle du sentiment de supériorité et d'infériorité, et de la manière de sortir de ce complexe :



Et vous, avez-vous déjà eu un complexe d'infériorité dû aux kilos en trop ? Qu'aviez-vous fait pour perdre ce complexe ? Si vous êtes complexé(e) en ce moment même par votre surpoids, comment le combattez-vous ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES (cliquez ici pour rédiger votre commentaire)
aimana  |  06 août 2011, 13:18
la volenté c la meilleur pour perdre du poids
Cassie82  |  05 août 2011, 15:25
ma fille est pas en surpoid mais elle pèse 76 Kilo et age 12ans elle me demande d'aller dans un centre pour a mais le docteur ma dit qu'elle peut les perdre a la maison en fesant du sport mais le probleme c'est quelle a pas le droit de sortir de notre maison alors je me demander comment elle pourrait 20 kilo ?

Svp donner moi une reponse aussi vite svp !
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (décochez si vous souhaitez qu'on puisse vous répondre)

* Texte :

> Articles en rapport

Recevez gratuitement notre newsletter :