Lait maternisé et obésité infantile : une étude trouve un lien

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 30/07/2011

Le lait maternisé serait lié à l'obésité des enfants qui en sont nourris, selon une étude britannique. Voici les détails sur l'étude.

De nos jours, l'obésité est un problème majeur dans le monde, surtout dans les pays occidentaux. Par exemple, l'obésité des adolescents américains a triplé depuis 1980, et le nombre d'enfants jeunes obèses a doublé. Cette maladie pondérale a explosé depuis les dernières années. Chaque année, une enquête est menée pour collecter les données sur l'obésité infantile, et les experts trouvent que le problème empire d'année en année.

Récemment, les chercheurs ont essayé de trouver ce qui pourrait rendre les enfants obèses, et leurs données suggèrent qu'il existe un lien entre les bébés qui boivent du lait maternisé et l'obésité infantile (plus tard dans leur vie).

Rappelons que le lait maternisé est un lait artificiel premier âge (utilisé de la naissance jusqu'à 5 mois). Ce type de substitut de lait maternel est modifié industriellement afin d'avoir une composition très proche du liquide blanc naturel que donnent les mamans à leurs enfants.

Le lait maternisé contient moins de caséine (protéine laitière) et est donc ainsi plus facile à digérer, il est sucré (70 g/litre) avec 100% de lactose, ne contient pas de supplément en fer.

Lisez aussi notre article qui évoque un sujet polémique : "Les parents devraient-ils perdre la garde des enfants très obèses ?". Cliquez ici


> Obèses vers 5 ans

Des chercheurs britanniques du Centre de la Nutrition de l'Enfant du collège constitutif de l'Université de Londres ont trouvé que les enfants nourris au lait artificiel sont plus susceptibles d'être obèses vers l'âge de 5 ans. Les conclusions de leur étude ont été publiées dans la revue "American Journal of Clinical Nutrition".

Les chercheurs avaient mené deux études contrôlées, randomisées et à double aveugle. La première étude était réalisée entre 1993 et 1995, et voyait 299 bébés y prendre part. La seconde étude avait lieu entre 2003 et 2005, et 246 bébés y participaient. Les chercheurs nourrissaient les bébés avec du lait maternisé, soit normal soit enrichi en protéines, vitamines, minéraux et boosters d'énergie.

Découvrez également nos conseils pour combattre l'obésité infantile en famille en cliquant ici.

Les chercheurs avaient en fait dû arrêter la seconde étude parce qu'il était devenu évident que le lait en poudre amenait les bébés à devenir obèses. Les chercheurs avaient trouvé que vers l'âge de 5 ans, les enfants qui consommaient du lait maternisé enrichi avaient 22% à 38% plus de risque d'avoir une masse grasse corporelle élevée, quand ces jeunes enfants étaient comparés au bébés qui ne buvaient pas de lait artificiel. Ces enfants nourris au lait maternisé consommaient davantage de calories et prenaient plus de poids à une étape vitale de la croissance.

Les chercheurs avaient également trouvé qu'un bébé est davantage sensible à la nutrition que les enfants plus âgés. A cause de cela, les enfants sont plus susceptibles de prendre du poids plus vite s'ils avaient une consommation calorique élevée à un jeune âge.

Plus concrètement, les jeunes enfants qui consommaient du lait humanisé et qui étaient sevrés pour commencer à consommer des aliments solides en avance (par rapport au planning traditionnel, avant 6 mois), étaient aussi ceux qui connaissaient la croissance la plus rapide. Les chercheurs pensent que l'association entre la consommation calorique et la prise de poids est bien plus forte dans la petite enfance que parmi les jeunes enfants.

Vers l'âge de 4 mois, plus de 70% des bébés vivant dans les pays occidentaux sont nourris au lait maternisé plutôt qu'au lait maternel. L'allaitement naturel au sein est reconnu pour être lié à une prise de poids plus lente, en introduisant des habitudes alimentaires récupérées.


> Programmés pour la vie

Le principal souci concernant le lait artificiel est qu'il prépare les enfants à devenir obèses plus tard, une fois devenus adultes. Les experts suggèrent que les bébés qui ont nutrition riche tôt dans leur vie ont 20% plus de risque d'être obèses une fois devenus adultes.

Les chercheurs disent que le lait maternisé augmente la quantité de cellules graisseuses chez les bébés, les amenant plus tard à prendre du poids rapidement (une fois devenus des enfants plus âgés). Les bébés nourris au lait en poudre ne travaillent pas dur pour obtenir cette substance blanche parce qu'ils n'ont qu'à se coucher et tenir leur biberon. Les chercheurs pensent que cette relative "paresse" entraîne les bébés nourris au lait maternisé à avoir un grand appétit dans le futur.

Des études montrent que les enfants qui sont nourris au sein ont tendance à grossir plus lentement et à adopter des comportements alimentaires plus sains plus tard dans la vie. Cela s'explique par le fait que ces enfants doivent travailler plus durement pour obtenir leur nourriture, et qu'il y a une limite à combien ils peuvent consommer.

Découvrez aussi si la niacine rend les enfants obèses en cliquant ici.

Une maman donne le biberon à son bébé qui lui regarde


> Le lait artificiel enrichi est le lait de vache : problème

Le professeur Atul Singhal était le rechercheur responsable du projet. Il dit qu'en "termes de santé publique, notre étude soutient la recommandation de nourrir les bébés au sein, puisqu'il est plus difficile de suralimenter un bébé nourri au sein".

Bien que pas tout le monde ne peut nourrir son bébé au sein, diverses études suggèrent qu'il y a de nombreux inconvénients à nourrir les bébés au lait maternisé. L'un de ces désavantages est que le lait humanisé est fait à partir du lait de vache, or les vaches prennent généralement du poids plus vite que les humains.

Le professeur Singhal avertit les mères en disant que son étude ne visait pas à les culpabiliser. Son conseil ultime est que les mamans "ont besoin de reconnaître qu'un bébé suralimenté, cela existe".

Un aspect que le professeur Singhal n'avait pas abordé implique l'équilibre bactérien dans les intestins du bébé. Important pour la digestion et le système immunitaire, le bon mélange des espèces de bactéries reste également important dans la production des acides gras à chaîne courte, qui améliore la sensibilité à l'insuline. La flore intestinale, qui comprend plus de 100 types différents d'organismes et pesant environ 1,5 kilogramme, a été décrite comme un "organe microbien".

Cette centaine d'organismes complète une gamme large de transformations chimiques cruciale au fonctionnement normal du foie et d'autres organes. Le lait artificiel ne peut rivaliser en aucun cas avec le lait maternel pour entretenir une flore intestinale en bonne santé chez les bébés.


> Le lait maternisé modifié pour prévenir l'obésité existe-t-il ?

Dès 2007, des scientifiques britanniques de l'Université de Buckingham (Angleterre) ont commencé à étudier les laits artificiels pour trouver une formule capable de nourrir les bébés tout en prévenant l'obésité plus tard. Leur idée est de donner un lait à boire aux bébés pour qu'une fois devenus adultes, ils ne deviennent jamais obèses.

Cela ressemble à de la science-fiction, mais des chercheurs estiment qu'ils trouveront vers 2017 une formule de lait maternisé capable de restructurer chimiquement le système métabolique de l'enfant, rendant impossible pour lui de devenir obèse. Leur plaidoyer pour un tel type de lait en poudre était publié dans la revue "Chemistry and Industry" en 2007.

Ces scientifiques envisageaient l'insertion de la leptine, un coupe-faim grandement utilisé, dans le lait maternisé. Ils pensent que si ce type de lait est pris pendant la jeune enfance, ce lait agit pour restructurer l'appétit d'une personne de façon permanente, plutôt que de contrôler simplement cet appétit de manière temporaire.

Ces chercheurs ont déjà réussi à valider leur hypothèse sur des souris, mais fabriquer un lait humanisé riche en leptine et modifié en d'autres points, avant de le rendre disponible pour les bébés humains, soulève un certain nombre de questions éthiques voire légales. En première ligne se trouve cette question "Est-ce que l'obésité infantile devrait être traitée comme une maladie ?".

Beaucoup de personnes répondent "Non" à cette question, disant que l'obésité est un problème social, un reflet de notre culture moderne du fast food et de l'inactivité plutôt que quelque chose que les médicaments peuvent guérir. Mais d'autres gens soulignent le coût croissant de traitement des maladies liées à l'obésité, et voient ce lait maternisé modifié comme une solution possible.

A première vue, donner à un bébé n'importe quel aliment qui change de manière permanente sa réaction aux nourritures semble quasi abusif. Mais quand vous pensez à toutes les complications médicales associées et impliquées avec l'obésité, ainsi qu'à la probabilité accrue que votre enfant va grandir pour devenir en surpoids ou obèse, certains experts disent qu'il n'est pas une si mauvaise idée de s'occuper de son intérêt à long terme (en lui donnant ce type de lait artificiel).

Mais finalement, les experts ne savent pas encore si ce type de lait maternisé qui permet de prévenir l'obséité pourra être aperçu comme un remède à une alimentation déséquilibrée et à un manque d'activité physique, ou comme le simple fait de vacciner votre bébé contre une maladie courante (si l'on considère l'obésité comme une maladie courante).


Voici une vidéo qui parle de ce qu'on trouve dans le lait en poudre :


Et vous, trouvez-vous que le lait maternisé est lié à l'obésité infantile ? Approuvez-vous l'idée d'un lait artificiel qui empêche le bébé de devenir obèse plus tard ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES (cliquez ici pour rédiger votre commentaire)
Il n'y a pas encore de réaction. N'hésitez pas à en rédiger une en utilisant le formulaire ci-dessous.
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (décochez si vous souhaitez qu'on puisse vous répondre)

* Texte :

> Articles en rapport

Recevez gratuitement notre newsletter :