Hypoglycémie : causes, symptômes et signes, traitement

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 17/07/2011

Présenter un taux de sucre sanguin (glycémie) trop faible n'est pas bon pour votre santé. Sachez reconnaître ses causes et les symptômes.

L'hypoglycémie est le syndrome clinique qui est provoqué par un taux de sucre sanguin faible. Les symptômes d'hypoglycémie peuvent varier d'une personne à l'autre, tout comme sa gravité. Traditionnellement, ce souci de santé est diagnostiqué par un taux de sucre dans le sang faible avec des symptômes qui sont traités quand le taux de sucre revient dans les valeurs normales. Lisez aussi nos 8 conseils pour assainir votre glycémie (http://www.regimesmaigrir.com/actualites/article.php?id=274).


> Causes : quelles personnes risquent l'hypoglycémie ?
1) Les causes possibles chez les diabétiques
Bien que les patients qui n'ont aucun problème métabolique puissent se plaindre de signes suggérant une glycémie insuffisante, une vraie hypoglycémie se produit habituellement chez les patients en train de traiter un diabète (de type 1 ou de type 2). En effet, si vous êtes diabétique, les effets de l'insuline sur votre corps sont diminués de manière spectaculaire, soit parce que votre pancréas ne produit pas assez d'insuline (diabète de type 1) soit parce que vos cellules sont moins réactives à l'insuline (diabète de type 2). Lisez aussi : Victoza plus efficace que Januvia comme médicament antidiabétique (http://www.regimesmaigrir.com/actualites/article.php?id=702).

En conséquence, le glucose a tendance à s'accumuler dans votre sang et peut atteindre un taux dangereusement élevé. Pour corriger ce problème, vous prenez alors de l'insuline ou d'autres médicaments conçus pour réduire le taux de sucre dans le sang. Et si vous prenez trop d'insuline par rapport à la quantité de glucose présent dans votre sang, cela peut faire chuter votre glycémie de manière trop importante, provoquant l'hypoglycémie.

Une glycémie trop basse peut également se produire si, après avoir pris votre médicament antidiabétique, vous ne mangez pas autant que d'habitude (vous consommez moins de glucose) ou si vous faites davantage de sport (vous utilisez davantage de glucose) qu'habituellement. Afin de prévenir ce genre de cas, consultez votre médecin pour trouver le dosage optimal, qui convient à vos comportements alimentaires courants et habitudes sportives. Lisez aussi : Indice Glycémique (IG) et Charge Glycémique (CG) des aliments (http://www.regimesmaigrir.com/actualites/article.php?id=1115).

Les patients ayant développé un pré-diabète et qui ont une une résistance à l'insuline peuvent aussi présenter une glycémie faible à l'occasion si leur taux d'insuline élevé dans le sang se trouve compliqué par une période prolongée de jeûne. Lisez aussi : Quels aliments manger quand vous êtes prédiabétiques ? (http://www.regimesmaigrir.com/actualites/article.php?id=518)

Malgré des progrès dans le traitement du diabète, les épisodes hypoglycémiques sont souvent le facteur limitatif pour atteindre un contrôle optimal du taux de sucre sanguin. Diverses grandes études ont analysé le contrôle étroit des diabétiques de type 1 et de type 2, les chercheurs ont souvent constaté qu'une glycémie insuffisante survient plus souvent chez les diabétiques qui étaient gérés les plus intensément. Cette conclusion est importante à retenir à la fois pour les patients et pour les médecins, surtout au fur et à mesure que l'objectif de traiter les patients diabétiques devient un objectif de contrôler plus étroitement leur taux de sucre dans le sang. Lisez aussi : A quels moments consommer les sucres rapides et lents ? (http://www.regimesmaigrir.com/actualites/article.php?id=825)


2) Les causes possibles chez les personnes non diabétiques
Si le patient ne souffre pas de diabète, sachez qu'il existe d'autres causes rares d'hypoglycémie, comme des tumeurs produisant de l'insuline (insulinomes), la prise de certains médicaments, la consommation excessive d'alcool, certaines maladies graves du foie, les carences endocriniennes. Ces causes peu fréquentes de faible glycémie ne seront pas traitées dans notre article, qui se concentre essentiellement sur l'hypoglycémie provoquée par le diabète et son traitement. Lisez aussi : Januvia (sitagliptine) : fonctionnement, effets secondaires, dosage (http://www.regimesmaigrir.com/actualites/article.php?id=976).


> Pourquoi l'hypoglycémie peut-elle être aussi mauvaise pour la santé que l'hyperglycémie ?
L'organisme a besoin d'énergie pour fonctionner. L'une des sources majeures d'énergie est le sucre, que le corps obtient à partir des aliments consommés, contenant soit des sucres simples soit des sucres complexes.

Pour résoudre les situations d'urgence (comme le jeûne prolongé ou la famine), le corps stocke un tas de sucre dans le foie sous forme de glycogène. Si l'organisme a besoin de cette réserve, il déclenche un processus biochimique appelé néoglucogenèse (aussi appelée gluconéogenèse, ce qui veut dire "fabriquer du nouveau sucre") et convertit ce stock de glycogène en sucre. Lisez aussi : Insulino-résistance : tout savoir sur la résistance à l'insuline (http://www.regimesmaigrir.com/actualites/article.php?id=1028).

Ce processus de sauvegarde souligne l'importance du sucre en tant que source d'énergie. Le sucre est tellement important pour le corps humain qu'il a développé un système évolutionnaire de stockage afin d'éviter une disette de sucre.

De tous les organes du corps, le cerveau dépend du sucre (que nous allons désormais désigner par le nom de glucose) presque exclusivement. Rarement et seulement s'il ne peut pas faire autrement, le cerveau utilisera les cétones comme source d'énergie à la place du sucre, mais ce n'est pas la forme d'énergie qu'il préfère. Rappelons que les cétones (acétone, acétoacétate et bêta-hydroxybutyrate) sont fabriqués par le foie en prenant des acides gras dans les tissus graisseux. Lisez aussi : Cétose : définition, causes, symptômes, cétose et régime (http://www.regimesmaigrir.com/actualites/article.php?id=1040).

Le cerveau ne peut pas fabriquer son propre glucose et est totalement dépendant du reste du corps afin d'obtenir cette énergie. Si pour une raison quelconque, le taux de glucose dans le sang chute (ou si les besoins en glucose du cerveau augmentent mais ses nouvelles demandes ne sont pas satisfaites), vous pouvez observer des effets négatifs sur le fonctionnement du cerveau. Lisez aussi : Aliments à consommer pour garder un cerveau en bonne santé (http://www.regimesmaigrir.com/actualites/article.php?id=1011).


> Est-ce que le corps peut se protéger de l'hypoglycémie ?
Quand le taux de glucose dans le sang baisse, le cerveau ressent en fait cette diminution. Le cerveau envoie alors des messages qui déclenchent une série d'événements, y compris des changements hormonaux et des réactions du système nerveux qui ont pour but d'augmenter le taux de glucose sanguin. Lisez aussi : Réduire les risques de maladies du cerveau en mangeant les aliments adéquats (http://www.regimesmaigrir.com/actualites/article.php?id=385).

La sécrétion d'insuline diminue, et le corps sécrète davantage d'hormones qui favorisent un taux de sucre sanguin plus élevé. De telles hormones sont :
  • Le glucagon (hormone hyperglycémiante secrétée par le pancréas),
  • Le cortisol (hormone stéroïde secrétée par la partie externe de la glande surrénale),
  • L'hormone de croissance (hormone polypeptidique libérée par les cellules somatotropes de la partie antérieure de l'hypophyse, qui augmente la croissance et la reproduction des cellules),
  • L'adrénaline, aussi appelée épinéphrine (hormone appartenant à la famille des catécholamines qui est sécrétée quand le corps subit un stress ou se prépare à faire une activité physique).

Comme nous l'avons mentionné, il y a une réserve de glycogène dans le foie. Ce glycogène peut être converti (si nécessaire) en glucose rapidement.

En plus des processus biochimiques qui se produisent, le corps commence à faire prendre conscience à la personne affectée qu'elle a besoin de consommer des aliments riches en sucre. Comment le corps alerte-t-il la personne ? Il provoque les symptômes et signes d'hypoglycémie que nous allons évoquer ci-dessous.


> Quels sont les symptômes d'hypoglycémie ? Quel est le seuil bas critique ?
La réponse biochimique du corps à une glycémie trop basse commence généralement quand les sucres se trouvent dans le sang à moins de 0,45 gramme/litre (moins de 0,45 gramme de sucre dans chaque litre de sang du patient), sauf chez les patients souffrant de diabète où les experts considèrent qu'ils développent une hypoglycémie dès que leur taux de sucre sanguin passe à moins de 0,60 gramme/litre. Lisez aussi : Choses à savoir sur le sucre ajouté (http://www.regimesmaigrir.com/actualites/article.php?id=835).

Quand la glycémie descend vers les 0,70 gramme/litre, le foie libère ses stocks de glycogène et les hormones que RegimesMaigrir.com a mentionné précédemment commencent à s'activer (pour réhausser le taux de sucre dans le sang). Chez de nombreuses personnes, ce processus survient sans symptômes cliniques. La quantité d'insuline produite par l'organisme décline également afin d'essayer d'enrayer une chute du taux de glucose sanguin.

Bien que cela varie d'une personne à l'autre, la plupart des gens développent des symptômes et signes suggérant une hypoglycémie quand le taux de glucose sanguin descend vers les 0,60 gramme/litre. Cela reste normal puisque ce problème de glycémie touche principalement les diabétiques (pour qui l'hypoglycémie est atteinte quand le taux de sucre sanguin descend sous les 0,60 gramme/litre comme nous l'avons dit plus haut).

La première série de symptômes est appelée adrénergique (aussi "symptômes sympathiques") parce que ces signes sont liés à la réponse du système nerveux à l'hypoglycémie. Les patients peuvent connaître :
  • Les migraines,
  • La nervosité,
  • La transpiration,
  • La faim intense,
  • Le tremblement,
  • La faiblesse,
  • Les palpitations,
  • Des difficultés à parler.

Chez la plupart des patients, ces symptômes sont facilement reconnaissables. La grande majorité des patients diabétiques connaissent seulement ce degré d'hypoglycémie s'ils prennent des médicaments ou de l'insuline. Les patients (qui ont le diabète ou une résistance à l'insuline) avec un taux d'insuline élevé dans le sang, et qui jeûnent ou qui réduisent leur consommation de glucides devraient aussi être avertis. Ces personnes peuvent aussi connaître une légère hypoglycémie.

N'importe quelle personne qui a déjà connu une épisode hypoglycémique décrit une sensation d'urgence à manger et à résoudre les symptômes. Et c'est exactement l'objectif de ces symptômes. Ils agissent en tant que panneaux d'avertissement. A ce niveau, le cerveau peut encore accéder au glucose dans le sang pour obtenir de l'énergie. Les symptômes donnent à la personne l'opportunité d'augmenter son taux de sucre sanguin avant que son cerveau ne soit affecté.

Si une personne ne réagit pas (ou ne peut pas réagir) en mangeant quelque chose pour augmenter le taux de glucose dans le sang, son taux de glucose continue de chuter. Quand cette glycémie descend vers les 0,5 gramme/litre, la plupart des patients entrent dans la zone neuroglycopénique (le cerveau n'obtient pas assez de glucose). A ce point, les symptômes progressent vers :
  • La confusion,
  • La somnolence,
  • Les changements de comportement ou d'humeur,
  • Le coma ou les attaques (dans les cas les plus graves).


> Traitement de l'hypoglycémie
Une gestion rapide de la glycémie basse implique la livraison rapide d'une source de sucre facilement absorbable. Les sodas, le jus de fruits, le sucre de table, etc. sont des choix possibles. En général, 15 grammes de glucose sont la dose qui est donnée, suivie par une évaluation des symptômes et d'un test de glucose sanguin si possible. S'il n'y a aucune amélioration après 10 minutes, 10 à 15 autres grammes peuvent être donnés. Cela peut être répété jusqu'à 3 fois. Après 3 fois, si les symptômes ne s'améliorent pas, alors le patient devrait être considéré comme non réactif à la thérapie et une ambulance doit être appelée. Lisez aussi : Alimentation sucrée : 10 aliments les plus sucrés (http://www.regimesmaigrir.com/actualites/article.php?id=762).

L'équivalence de 10 à 15 grammes de glucose sont 4 cuillères à thé de sucre ou la moitié d'une canette de soda ou de jus de fruit.

De nombreuses personnes aiment l'idée de traiter l'hypoglycémie en mangeant rapidement des gâteaux ou des biscuits. Toutefois, le sucre sous forme de glucides complexes ou le sucre combiné avec la graisse et les protéines sont absorbés bien trop lentement pour être utiles dans le cadre d'un traitement rapide de glycémie basse. Lisez aussi : Aliments sucrés, aliments riches en sucres / glucides (http://www.regimesmaigrir.com/actualites/article.php?id=934).

Une fois que l'épisode hypoglycémique a été traitée, consommer des glucides sains, qui agissent longtemps dans le sang est nécessaire afin de maintenir le taux de sucre sanguin dans une zone saine. Manger la moitié d'un sandwich à la dinde peut être une bonne option.

Si l'épisode hypoglycémique a empiré au point que le patient ne peut consommer quelque chose par la bouche, des mesures plus drastiques doivent être prises. Dans de nombreux cas, un membre de la famille ou un collègue peut être entraîné pour savoir utiliser des injections de glucagon. Ce type d'injection provoque une libération rapide des réserves de glucose à partir du foie. Il s'agit d'une injection donnée dans le muscle à un patient qui ne peut pas consommer du glucose par la bouche.

Une réponse est observable généralement dans les minutes qui suivent l'injection, et dure environ 90 minutes. Encore une fois, une source de glucose à action prolongée devrait être consommée après l'injection (dès que possible) afin de stabiliser la glycémie dans une zone saine. Si le glucagon n'est pas disponible et si le patient n'est pas capable de consommer quoique ce soit par la bouche, ses proches devraient appeler l'urgence immédiatement. Une administration de glucose par voie intraveineuse doit être établie dès que possible dès l'arrivée des médecins.

Avec un antécédent d'épisodes hypoglycémiques récurrents, la première étape dans le traitement consiste à évaluer si l'hypoglycémie est liée aux médicaments ou au traitement à l'insuline. Les patients avec un modèle répété d'hypoglycémie peut tirer profit d'un médicament à dose ajusté. Il est important que le patient vérifie les valeurs de son taux de glucose sanguin plusieurs fois par jour afin de définir s'il existe une corrélation avec les repas ou les médicaments pris.


Si vous souffrez d'hypoglycémie, quelles en étaient les causes ? Racontez-nous comment vous l'avez traitée. Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.



> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES
Il n'y a pas encore de réaction. N'hésitez pas à en rédiger une en utilisant le formulaire ci-dessous.
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (ne cochez pas la case si vous souhaitez qu'on vous contacte)

* Texte :