Les enfants mangeurs de bonbons risquent moins d'être en surpoids

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 01/07/2011

Une étude trouve que les enfants qui mangent des bonbons risquent moins d'être en surpoids que ceux qui n'en mangent pas. Surprenant ?

Nous avons tous entendus dire qu'écarter les bonbons de notre alimentation est l'une des premières choses à faire si nous voulons perdre du poids, n'est-ce pas ? Pas si vite, une nouvelle étude surprenante réalisée pendant 5 années vient de trouver que les enfants et adolescents américains qui mangeaient des bonbons avaient 25% moins de risque d'être en surpoids ou obèse que ceux qui les supprimaient complètement de leur alimentation. Lisez aussi : Alimentation sucrée : 10 aliments les plus sucrés (http://www.regimesmaigrir.com/actualites/article.php?id=762).

"Ces résultats sont clairement imprévus par la plupart des gens", dit Victor Fulgoni, l'un des co-auteurs de l'étude. "Vous pourriez plutôt penser que si vous mangez des bonbons alors vous consommez davantage de calories et devriez être en surpoids. Mais ce n'est pas ce que nous avons trouvé", dit-il. Lisez aussi : Habituer les enfants à manger sainement et à faire du sport (http://www.regimesmaigrir.com/actualites/article.php?id=706).

Fulgoni et les chercheurs de l'Université de Louisiane (Etats-Unis) avaient examiné des données liées à la santé de 11 000 jeunes, entre 1999 et 2004, divisés en deux groupes.

Dans le premier groupe, composé d'enfants âgés entre 2 et 13 ans, les chercheurs ont trouvé que ceux qui mangeaient des bonbons avaient 22% moins de risque d'être en surpoids ou obèses que ceux qui ne mangeaient pas de bonbons.

Dans le second groupe, composé d'adolescents âgés entre 14 et 18 ans, les chercheurs ont trouvé que les mangeurs de bonbons avaient 26% moins de risque de prendre du poids que ceux qui n'en mangeaient pas.

Les chercheurs avaient glané leurs données à partir d'une grande étude américaine, composée de plusieurs études qui évaluaient la santé et l'état nutritionnel des adultes et enfants. En utilisant les données sur l'alimentation des personnes étudiées, les chercheurs ont regroupé le chocolat et les friandises sucrées sous le terme de "bonbons". Lisez aussi : Casse croutes : astuces pour que les enfants en mangent sainement (http://www.regimesmaigrir.com/actualites/article.php?id=1136).

Alors, où est le hic ?

Les chercheurs soulignent que leur étude est réalisé seulement à titre d'observation, et que ces résultats ne prouvent pas que les bonbons empêchent d'une manière ou d'une autre la prise de poids. Les chercheurs conjecturent plutôt que les jeunes enfants qui consomment les bonbons étaient physiquement plus actifs que ceux qui évitent les bonbons. Lisez aussi : Obésité infantile : lutter contre l'obésité des enfants en famille (http://www.regimesmaigrir.com/actualites/article.php?id=784).

"Nous ne violons pas les principes de la thermodynamique, alors nous supposons que ces enfants ont trouvé une façon d'équilibrer leur consommation d'énergie (calories) avec leur dépense d'énergie", dit Victor Fulgoni. "Les enfants qui sont actifs peuvent donc consommer davantage de calories dans leur alimentation parce que l'activité physique leur aide à être plus minces". Lisez aussi : 7 façons de garder vos enfants actifs cet été (http://www.regimesmaigrir.com/actualites/article.php?id=752).

Ce qui était d'autant plus remarquable est qu'il n'y avait aucune différence de qualité entre l'alimentation des mangeurs de bonbons et les non-consommateurs. En fait, les chercheurs avaient trouvé que la qualité globale de l'alimentation dans les deux groupes était généralement assez mauvaise. Lisez aussi : Donner des bonnes habitudes aux enfants pour un style de vie sain (http://www.regimesmaigrir.com/actualites/article.php?id=864).

Les chercheurs ont également trouvé que des mesures de protéine C réactive, une protéine présente dans le sang dont la quantité augmente quand il y a une inflammation dans le corps, étaient plus faibles chez les mangeurs de bonbons. La protéine C réactive est souvent utilisée pour évaluer chez un patient son risque de maladie cardiovasculaire et de certaines formes de cancer. Lisez aussi : Comment aider votre enfant en surpoids à perdre du poids ? (http://www.regimesmaigrir.com/actualites/article.php?id=793)

Les résultats ne veulent pas dire non plus que les enfants devraient se ruer vers les bonbons pour en manger. "Les résultats de cette étude ne devraient pas être interprétés comme une permission de manger des bonbons à volonté. Les bonbons ne doivent pas remplacer des aliments nutritifs dans une alimentation. Ils devraient rester des aliments à consommer occasionnellement et être dégustés uniquement en modération", dit Victor Fulgoni.

Les chercheurs espèrent que les résultats de leur étude encourageront des études plus approfondies sur l'association entre les bonbons et les mesures de poids, y compris des raisons du lien trouvé par cette étude, parue dans la dernière édition de la revue "Food & Nutrition Research".


Que pensez-vous des résultats imprévus de cette étude ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES (cliquez ici pour rédiger votre commentaire)
Il n'y a pas encore de réaction. N'hésitez pas à en rédiger une en utilisant le formulaire ci-dessous.
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (décochez si vous souhaitez qu'on puisse vous répondre)

* Texte :

> Articles en rapport

Recevez gratuitement notre newsletter :