Une hormone supprimant l'appétit pourrait être la réponse à l'obésité

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 22/09/2008

La fin du calvaire pour les personnes obèses ? Il y a encore des progrès à faire pour cela.

Bloquer la production d'une hormone appelée ghréline, qui crée la sensation de la faim (le taux de cette hormone augmente avant les repas et diminue après ceux-ci), pourrait constituer la réponse à l'obésité, un problème qui est devenu un problème majeur aux Etats-Unis, où les 66% de la population sont soit en surpoids soit obèse, selon le Centre de Contrôle et de Prévention des Maladies.

Il est vrai qu'il s'agit seulement d'une trouvaille de laboratoire sur les porcs pour le moment, mais les chercheurs de l'Université Johns Hopkins à Baltimore (Etats-Unis) sont confiants pour trouver une procédure similaire chez les humains, ce qui pourrait aider les gens à combattre l'obésité.

Pour l'étude, le docteur Aravind Arepally (directeur clinique du Centre pour l'Innovation Bio-ingénierie et le Design, et professeur associé de radiologie et de chirurgie à l'Ecole de Medecine de l'Université Johns Hopkins) a utilisé 10 porcs en bonne santé, parce que les porcs ont une anatomie et une physiologie très proches de l'humain.

Les porcs ont été pesés et des échantillons de sang ont été prélevés afin de déterminer leur niveaux d'hormone ghrelin de référence. Puis les chercheurs ont injecté un ingrédient chimique appelé "Morrhuate de sodium" (un produit chimique qui détruit les vaisseaux sanguins) dans les vaisseaux sanguins qui mènent vers une partie très spécifique de l'estomac appelée fundus (le haut de l'estomac, hydratation du bol alimentaire et sécrétion de gastrine) afin de couper la production de l'hormone de la faim, la ghréline (produite et sécrétée principalement par les cellules P/D1 du fundus de l'estomac, et secondairement par les cellules Epsilon du pancréas).

"Avec l'artère gastrique d'embolisation chimique, appelé GACE, il n'y a pas de chirurgie majeure. Dans notre étude chez le porc, cette procédure produit un effet semblable à la chirurgie bariatrique par la suppression des niveaux de ghréline, et ensuite baisser l'appétit", dit le docteur Arepally.

Après la procédure, les porcs à qui on a donné le produit chimique Morrhuate de sodium ont arrêté de prendre du poids, tandis que les autres continuaient à s'engraisser, augmentant leur poids corporel de 8,6%. La procédure a réduit la production de ghréline de près de 80%.

La procédure semble ne pas avoir d'effets secondaires majeurs, comme dans le cas de la chirurgie bariatrique, qui consiste à découper une partie de l'estomac et parfois de l'intestin grêle, afin que les gens mangent moins et que leurs organes ont moins de temps pour digérer la nourriture. Environ 205 000 Américains ont subi une chirurgie bariatrique en 2007, ce nombre a quintuplé en cinq ans, selon un rapport dans la revue Lancet publié en 2007.

La question de savoir si la procédure peut être réussie également chez l'homme reste à élucider, parce que de nombreuses études ont montré que le traitement de l'obésité chez les animaux est beaucoup plus facile que le traitement de l'obésité chez l'homme.

"L'appétit est complexe car il implique à la fois le corps et l'esprit. La ghréline fluctue tout au long de la journée, devant répondre à tous les types de scénarios émotionnels et physiologiques. Certains types de stress peuvent entraîner l'augmentation de la ghréline (donc provoquer une augmentation de l'appétit). Certaines personnes, quand elles essaient de perdre du poids, commencent à faire monter la ghréline, et cela nuit à leurs régimes", déclare Arepally.

Toutefois, si la procédure se révèle efficace chez l'homme également, il "constituerait une énorme différence dans les choix et les résultats pour les personnes obèses", a ajouté Arepally.

Les résultats de l'étude ont été publiés dans le numéro du 16 septembre de la revue "Radiology". L'étude a été financée par les Instituts Nationaux de la Santé à Bethesda (état de Maryland, Etats-Unis).


Que pensez-vous de cette actualité ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES (cliquez ici pour rédiger votre commentaire)
minichat  |  08 novembre 2015, 18:35
Je suis heureuse que enfin on s'intéresse à pouvoir faire quelque chose pour ceux qui sont en surpoid par la diminution des cellules gastriques qui sécrète la GHRELINE
sans avoir recours à la chirurgie. Si je pouvais tester cette potion magique, je le ferais sans hésitation. Ce qui m'inquiète c'est dans combien de temps et laisseront ils mettre sur le marché ce produit ??....
morel  |  20 décembre 2008, 21:24
a quand les experiences sur les humains et va t on le faire en france
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (décochez si vous souhaitez qu'on puisse vous répondre)

* Texte :

> Articles en rapport

Recevez gratuitement notre newsletter :