Les adolescents en surpoids ont davantage de pensées suicidaires

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 21/09/2008

C'est ce qu'affirme une étude de l'Université de Liverpool.

Les adolescents qui sont en surpoids ou obèses ont envisagé 2 fois plus souvent de se suicider que ceux qui ont un poids standard, selon les trouvailles de l'étude anglaise.

L'étude a trouvé que les adolescents obèses présentent le taux le plus élevé de pensées suicidaires : 26,8%. Il s'agit du double du taux de pensées suicidaires des adolescents de poids standard.

Les chercheurs de l'Université de Liverpool ont conclu que le fait d'être en surpoids ou obèses peut être un facteur de risque important pour provoquer les pensées suicidaires chez les adolescents, peu importe leur sexe.

Les résultats ont été présentés vendredi 19/09 à la conférence annuelle de la Psychiatrie organisée dans la Faculté des enfants et des adolescents du "Royal College of Psychiatrists", située à Liverpool (Angleterre).

NDLR : Rappelons que le calcul de votre IMC (Indice de Masse Corporelle) permet de de savoir si vous êtes en "surpoids", "obèse" ou si vous avez un "poids standard/normal" (notions évoquées dans cet article).

Rappelons également que les spécialistes de la santé, nutritionnistes, diététiciens, docteurs, peuvent assister toute personne à surmonter leur difficulté à assumer leur poids, et à trouver une solution durable pour y remédier. N'hésitez pas à les consulter si vous vous sentez concerné(e) par cette actualité (que ce soit vous ou un(e) proche).


Que pensez-vous de cette actualité ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES (cliquez ici pour rédiger votre commentaire)
bimbaboum  |  19 février 2009, 02:56
je pense que si les personnes en surpoids ou obèses ont davantage de pensées suicidaires que ceux ayant un poids normal, c'est tout d'abord pour des raisons relationnelles et psychologiques. Les normes actuelles sont d'être mince, beau et en bonne santé. Les personnes ne véhiculant pas cette image de la "normalité" sont en quelque sorte rejetées et exclues dans leur vie sociale, ce qui occasionne des complexes, un sentiment d'être disgracieux, d'être différent donc pas accepté. Tout cela agit bien sûr sur le plan psychologique et occasionne divers troubles comme la dépression, la timidité excessive, le repli sur soi, le pessimisme et les idées suicidaires.
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (décochez si vous souhaitez qu'on puisse vous répondre)

* Texte :

> Articles en rapport

Recevez gratuitement notre newsletter :