Sélénium : bienfaits santé, risques d'une carence

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 22/03/2011

Parmi les oligo-élément aux multiples bienfaits santé se trouve le sélénium. Savez-vous ce que provoque une insuffisance en ce minéral ?

Le sélénium est un oligo-élément (c'est-à-dire un micro-minéral, très souvent appelé "un minéral" dans le langage populaire) essentiel. En consommer de très petites quantités est nécessaire pour conserver une bonne santé. Le sélénium possède diverses fonctions. Il aide le corps à fabriquer des sélénoprotéines (des protéines spéciales qui sont des enzymes antioxydantes), qui aident à prévenir les dégâts causés aux cellules par les radicaux libres.


> Bienfaits santé



> Sources alimentaires

Les aliments à base de plantes, comme les végétaux, sont les sources alimentaires les plus communes de cet oligo-élément. La quantité de sélénium présente dans les légumes que vous mangez dépend de la quantité de ce même minéral présente dans le sol où les plantes étaient cultivées.

Les poissons, les fruits de mer, la viande rouge, les grains entiers, les oeufs, le poulet, le foie, l'ail sont tous de bonnes sources de cet oligo-élément. Les viandes produites à partir des animaux qui mangeaient des grains ou des plantes qui poussaient sur des sols riches en sélénium apportent davantage de ce minéral.

La levure de bière, les germes de blé, les pains enrichis en sélénium sont également de bonnes sources de cet oligo-élément.


> Symptômes et effets secondaires d'une carence

Les symptômes suivants peuvent indiquer le besoin de consommer davantage d'aliments riches en sélénium :
  • Faiblesse des muscles ou douleurs musculaires,
  • Décoloration des cheveux ou de la peau,
  • Blanchissement des lits des ongles.

Dans les pays développés, le manque de ce minéral reste rare. Toutefois, la carence en sélénium peut se produire quand une personne est nourrie via une veine (par voie intraveineuse, ce qui s'appelle une nutrition parentérale) pendant une longue période de temps.

Trois maladies sont associées à une insuffisance de sélénium :
  • Maladie de Keshan : elle est provoquée par un apport insuffisant en sélénium. Cette maladie provoque une anomalie des muscles du coeur. La maladie de Keshan provoquait de nombreux décès chez les enfants en Chine (où le sol de certaines régions est très pauvre en sélénium) jusqu'à ce que le lien entre la maladie avec le sélénium fût établi et les suppléments de ce minéral fournis aux enfants chinois,
  • Maladie de Kashin-Beck (aussi appelée maladie des gros os) : il s'agit d'une maladie permanente des articulations et des os longs. Cette maladie invalidante est liée à une alimentation peu variée intégrant peu de légumes et aucun fruit. Cette maladie concerne uniquement les régions peu développées de la Chine, de la Sibérie (en Russie) et de la Corée du Nord,
  • Crétinisme endémique avec myxoedème (infiltration cutanée due à l'insuffisance ou à la suppression de la sécrétion thyroïdienne ou à son augmentation) : cette maladie provoque le retard mental.

Des études ont montré que la carence en sélénium peut contribuer à développer l'hypothyroïdie, et un affaiblissement du système immunitaire. Les experts suggèrent que le manque de cet oligo-élément ne provoque pas habituellement des maladies directement mais expose l'organisme à davantage de maladies provoquées par d'autres problèmes nutritionnels, biochimiques ou infectieux.

Des troubles gastro-intestinaux sévères peuvent aussi affecter la capacité du corps à absorber le sélénium.


> Apport nutritionnel recommandé par jour

Cet oligo-élément est souvent disponible en multivitamines et en suppléments de minéraux.

Les recommandations officielles demandent de satisfaire les besoins quotidiens suivants :
  • Bébés de 0 à 6 mois : 15 microgrammes par jour (mcg/jour),
  • Bébés de 7 à 12 mois : 20 mcg/jour,
  • Enfants de 1 à 3 ans : 20 mcg/jour,
  • Enfants de 4 à 8 ans : 30 mcg/jour,
  • Enfants de 9 à 13 ans : 40 mcg/jour,
  • Hommes de plus de 14 ans : 55 mcg/jour,
  • Femmes de plus de 14 ans : 55 mcg/jour,
  • Femmes enceintes : 60 mcg/jour,

  • Femmes qui allaitent : 70 mcg/jour.

La meilleure façon d'obtenir les apports nutritionnels recommandés en vitamines et minéraux (comme le sélénium) consiste à adopter une alimentation équilibrée qui intègre une variété d'aliments, conformément aux conseils de la pyramide alimentaire. N'hésitez pas à consulter votre médecin si vous hésitez sur la quantité qui vous convient.


> Qui pourraient avoir besoin de suppléments de ce minéral ?

Les suppléments de ce minéral existent sous forme chélatée et non-chelatée. "Chélatée" veut dire connecté à une autre molécule. Dans le cas du sélénium, la connection la plus fréquente se fait vers un acide aminé. Les formes d'acide aminé les plus couramment utilisés pour fabriquer du sélénium chélaté sont la sélénométhionine et la sélénocystéine. Les formes les plus courantes de sélénium non chélaté sont le sodium sélénate et le sodium sélénite.

Dans les pays développés, les cas de carence en sélénium sont associés à des problèmes gastro-intestinaux graves (comme la maladie de Crohn) ou à des suppressions partielles de l'estomac par chirurgie. Ces soucis peuvent dérégler l'absorption de sélénium et les patients concernés peuvent avoir besoin de prendre des suppléments de ce minéral.

Les personnes qui souffrent de maladies sérieuses en développant l'inflammation ou une infection généralisée ont souvent un plus faible taux de sélénium dans leur sang. Elles peuvent nécessiter des suppléments de sélénium.

Les personnes qui souffrent de carence en iode peuvent aussi avoir un intérêt à prendre un supplément de sélénium. La carence en iode reste rare dans les pays développés mais reste relativement courante dans les pays en voie de développement où l'accès à l'iode est limité. Les chercheurs pensent que la carence en sélénium peut empirer les effets de la carence en iode sur la fonction thyroïdienne, et qu'une consommation suffisante de sélénium peut aider à protéger contre certains des effets neurologiques liés au manque d'iode.

Les personnes nourries par voie intraveineuse (nutrition parentérale) ont évidemment besoin de suppléments de sélénium.

Outre les 3 maladies déjà évoquées plus haut, les personnes souffrant de l'une ou plusieurs des maladies suivantes peuvent avoir besoin de suppléments de sélénium pour mieux traiter leurs problèmes de santé : acné, asthme, cancer colorectal, cancer oesophagien, infertilité, sclérose en plaques, kyste ovarien, maladie de Parkinson, maladies parodontales (touchant les tissus de soutien des dents), psoriasis, polyarthrite rhumatoïde, cataracte sénile, cancer de l'estomac.


> Risques santé liés à une surconsommation de cet oligo-élément

Une présence excessive de ce minéral dans le sang (taux sanguin supérieur à 100 mcg/dL) peut provoquer une maladie appelée sélénose. Cette maladie peut provoquer la perte de cheveux, des problèmes aux ongles, la nausée, l'irritabilité, l'épuisement, de légers lésions des nerfs. Toutefois, les populations des pays développés risquent rarement de consommer trop de cet oligo-élément.

Voici les consommations maximales tolérables en sélénium par jour :
  • Bébés de 0 à 6 mois : 45 microgrammes par jour (mcg/j),
  • Bébés de 7 à 12 mois : 60 mcg/j,
  • Enfants de 1 à 3 ans : 90 mcg/j,
  • Enfants de 4 à 8 ans : 150 mcg/j,
  • Enfants de 9 à 13 ans : 280 mcg/j,
  • Hommes et femmes de plus de 14 ans : 400 mcg/j.


> Impact de la cuisson, du stockage et de la transformation

Comme pour la plupart des minéraux, le sélénium est présent sous différentes formes dans les aliments et sa réaction à la cuisson et à la transformation peut varier grandement.

Dans certains aliments, où un plus grand pourcentage de sélénium se trouve sous forme hydro-soluble (soluble dans l'eau) et où le contact avec l'eau est grand, de grandes pertes de sélénium peuvent se produire. Par exemple, quand les haricots blancs sont cuits, 50% de la quantité de sélénium initialement contenue dans cet aliment se perdent.

La transformation du blé est un autre exemple de la susceptibilité de cet oligo-élément à la perte substantielle. Dans une farine de blé extraite à 60%, le type de farine utilisée pour fabriquer 90% des pains, pâtisseries et pâtes, presque 75% du sélénium original est perdu.

Dans le cas des aliments provenant des animaux, une perte de sélénium provoquée par la cuisson semble minimale. Quand une tranche de 100 grammes et épaisse de 5 cm de filet mignon (boeuf) est cuite par grillade par exemple, pratiquement aucune quantité de ce minéral est perdue.


Que pensez-vous des bienfaits santé du sélénium ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES (cliquez ici pour rédiger votre commentaire)
Il n'y a pas encore de réaction. N'hésitez pas à en rédiger une en utilisant le formulaire ci-dessous.
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (décochez si vous souhaitez qu'on puisse vous répondre)

* Texte :

> Articles en rapport

Recevez gratuitement notre newsletter :