Iode et iodure de potassium : utiles en cas d'accident nucléaire ?

Publié par la rédaction de RegimesMaigrir.com le 19/03/2011

L'iode (présent notamment dans les comprimés d'iodure de potassium) est-il utile après un accident nucléaire ? Voici nos réponses.

L'iode aide-t-il à protéger la santé de la thyroïde contre le cancer (de la thyroïde) et les effets néfastes de la radiation en cas de catastrophe nucléaire ? Le tremblement de terre dévastateur au Japon (survenu le 11/03/2011, le plus violent depuis 140 ans) et le tsunami qui l'a suivi ont provoqué un enchaînement d'accidents aux centrales nucléaires de Fukushima (Japon). Ces accidents causent de vives craintes sur les retombées radioactives éventuelles sur les sols nord-américains et européens (en cas de pluie, qui décharge les composants toxiques contenus dans les nuages radioactifs partant du Japon). Lisez aussi : Iode : oligo-élément pour la santé de la thyroïde, carence en iode (http://www.regimesmaigrir.com/actualites/article.php?id=1033).

Beaucoup de personnes s'empressent depuis cet accident nucléaire japonais de stocker des comprimés d'iode afin de protéger la thyroïde contre une contamination nucléaire par radiation. Ils sont désormais bien mieux informés qu'en 1986 (la plus grande catastrophe du nucléaire civil eut lieu le 26/04/1986 à Tchernobyl, en Russie, suite à un test de sûreté qui s'est mal déroulé), même s'il ne s'agit pas du tout d'un accident nucléaire de même ampleur en ce qui concerne les centrales nucléaires de Fukushima.

Accident nucléaire aux centrales de Fukushima au Japon
Photo des centrales de Fukushima suite aux accidents nucléaires causés par le séisme du 11/03/2011


Or il est important de comprendre que pas toutes les formes d'iode sont les mêmes, que les différents types d'iode se concentreront dans différents tissus et glandes à l'intérieur de l'organisme, et que tout le monde sur Terre n'a pas le même besoin de protéger sa thyroïde en consommant plus d'iode (notamment en prenant des comprimés d'iodure de potassium). Lisez aussi : Hormones thyroidiennes : prendre leurs suppléments pour maigrir ? (http://www.regimesmaigrir.com/actualites/article.php?id=648)


> L'iode est utile en cas de catastrophe nucléaire : pourquoi et dans quels cas ?
Dans le cas d'une fusion du coeur du réacteur des centrales nucléaires à fission de Fukushima, qui libérerait de l'iode radioactif (I-131), l'iodure de potassium est ce qu'il faut pour protéger la thyroïde des effets néfastes de l'iode radioactif (l'un de ces effets étant le cancer de la thyroïde), surtout pour les gens les plus exposés autour des centrales nucléaires accidentés. L'iodure de potassium a une forte affinité à la glande thyroïde et saturera le tissu pour empêcher l'absorption de l'iode radioactif. Lisez aussi : Thyroïde : comment maigrir lorsqu'on souffre d'une hypothyroïdie ? (http://www.regimesmaigrir.com/actualites/article.php?id=570)

L'iode est en effet un élément essentiel dans une alimentation saine en quantités minuscules parce qu'il forme un composant des hormones thyroïdes. L'élément est absorbé par le corps humain via le flux sanguin où il est repris par la thyroïde et incorporé dans ces hormones. L'exposition à un isotope radioactif d'iode, et une concentration dans la thyroïde qui s'en suit, peut donc endommager la thyroïde. Ingérer des comprimés d'iodure de potassium peut submerger les mécanismes de consommation et donc réduire la quantité d'iode radioactif qui pourrait atteindre la thyroïde. Lisez aussi : Conseils detox : comment détoxifier votre organisme ? (http://www.regimesmaigrir.com/actualites/article.php?id=437)

Il existe des produits contenant de l'iodure de potassium qui sont fabriqués spécifiquement pour de telles situations de catastrophe nucléaire, c'est pourquoi il est recommandé de faire confiance à ces produits et pas à d'autres produits de qualité inférieure.

Les personnes directement exposées au risque de radiation nucléaire (habitant à moins de 15 km d'une centrale nucléaire, nous y reviendrons à la fin de cet article) doivent utiliser ce produit avec précaution parce que l'iodure de potassium utilisé pour une protection contre l'iode radioactif a un dosage pour adultes de 130 milligrammes (mg) par comprimé. Certaines personnes risquent d'acheter par erreur un supplément contenant de l'iodure de potassium à un très faible dosage de 200 microgrammes (mcg) soit 0,2 mg seulement, bien moins que ce qui est nécessaire pour lutter contre la radiation. Lisez aussi : Détox : détoxication du corps, détoxification de l'organisme (http://www.regimesmaigrir.com/actualites/article.php?id=852).

L'iodure de potassium peut seulement protéger la thyroïde de l'iode radioactif, et pas d'autres organes du corps. L'iodure de potassium ne peut pas non plus protéger le corps contre des éléments radioactifs autres que l'iode radioactif. Si l'iode radioactif n'est pas présent, prendre l'iodure de potassium n'a aucun effet protecteur. Bien entendu, l'iode doit se trouver dans votre corps avant (une à deux heures avant) une exposition à la radiation et non après (même si en prendre après l'exposition peut tout de même garder un certain effet protecteur). Lisez aussi : Programme détox de 3 jours avec aliments propres (http://www.regimesmaigrir.com/actualites/article.php?id=857).

A part l'iode comme agent bloquant la thyroïde, les préparations de l'iode peuvent avoir d'autres utilisations de soutien à la santé du corps grâce à ses propriétés antibactériennes, anticancéreuses, antiparasitaires et antivirales. L'iode qui est utilisé en complément se trouve sous la forme d'iode, d'iodure de potassium ou encore de combinaison des deux. Lisez aussi : Prévention du cancer : 7 aliments pour éviter le cancer (http://www.regimesmaigrir.com/actualites/article.php?id=722).

Historiquement, recevoir les bienfaits de l'iode à travers les compléments était problématique parce que l'iode en lui-même n'est pas très soluble dans l'eau. Cela rendait difficile l'insertion de l'iode dans une solution qui utilise l'eau comme solvant. Mais en 1829, le médecin français Jean Lugol découvrit que l'iodure de potassium ajouté à l'eau augmente la solubilité de l'iode. Cela amena ce médecin à créer et à commencer à utiliser une solution pour les infections connue sous le nom de la "solution iodée de Lugol", qui était un mélange de 5% d'iode et de 10% d'iodure de potassium dans 85% d'eau. Lisez aussi : Potassium K et nutrition : carence, aliments riches en potassium (http://www.regimesmaigrir.com/actualites/article.php?id=614).

La combinaison d'iode et de sa forme réduite, l'iodure, mène à un autre bienfait et reste une raison majeure pour laquelle certaines préparations de l'iode utilisent de telles combinaisons aujourd'hui. Différents tissus du corps préfèrent en fait l'une, ou toutes les deux, de ces formes d'iode.

Puisque l'iodure de potassium a une grande affinité et une grande capacité à se concentrer dans le tissu de la thyroïde, il est utilisé comme agent bloquant la thyroïde. A l'inverse, l'iode en lui-même est concentré beaucoup plus efficacement dans des zones comme la glande de la prostate et la poitrine. Ainsi, utiliser un produit qui est purement à base d'iodure de potassium pourrait ne pas vous donner les bienfaits que vous recherchez pour les régions du corps situées près de la prostate et de la poitrine. Lisez aussi : Cancer du sein : alimentation pour prévenir le cancer du sein (http://www.regimesmaigrir.com/actualites/article.php?id=820).

En soutien de votre santé globale et prise quotidiennement pendant une période d'exposition potentielle à la radiation nucléaire, les produits combinant iode et iodure de potassium sont conseillés. Afin de protéger la thyroïde contre la radiation et le cancer pendant une catastrophe nucléaire (surtout si vous vous trouvez dans une zone exposée), un produit suffisamment dosé en iodure de potassium devrait être utilisé, mais conformément aux directives et recommandations fournies avec le produit. Lisez aussi : Cancer de la peau : les aliments contre le cancer de la peau (http://www.regimesmaigrir.com/actualites/article.php?id=683).

Pour résumer, l'iode est utile en cas d'accident nucléaire si vous habitez à moins de 15 km de la centrale nucléaire ayant rencontré l'accident (pour protéger la thyroïde d'un risque de cancer).


> L'iode est nettement moins utile en cas d'accident nucléaire : dans quel cas ?
Pourquoi avons-nous mentionné précédemment "si vous vous trouvez dans une zone exposée" ? Parce que toutes les personnes du monde ne sont évidemment pas exposées au risque de radiation nucléaire de la même manière ni au même degré.

Actuellement, les personnes qui ont le plus besoin des comprimés d'iodure de potassium pour protéger la thyroïde contre la radiation et le risque de cancer sont celles qui se trouvent autour de la zone d'exclusion de 20 kilomètres autour des centrales nucléaires Fukushima au Japon. Les personnes habitant en Amérique du Nord (Etats-Unis, Canada) ou en France (et d'autres pays d'Europe) ne devraient pas chercher à acheter ces comprimés d'iodure de potassium par alarmisme. Lisez aussi : Faire démarrer le système détox de votre corps de 6 manières (http://www.regimesmaigrir.com/actualites/article.php?id=862).

En effet, beaucoup d'experts - de toutes nationalités - pensent qu'il n'y a pas de besoin pour les personnes habitant en Amérique du Nord ou en Europe de prendre ces pilules d'iodure de potassium, tout simplement parce que le risque sur leur santé est minime.

Selon ces experts (notamment en médecine nucléaire), il n'y a aucune raison de paniquer et de céder à l'hystérie collective. Il n'y a pour eux aucun danger actuellement voire même aucune probabilité qu'un radiation issue d'une catastrophe nucléaire ayant lieu au Japon, à plus de 8 000 kilomètres des Etats-Unis et à plus de 14 000 km de la France puisse produire un effet notable sur la santé des Américains, Canadiens et Français. Il faut savoir que l'iode radioactif se dépose souvent près des centrales nucléaires en cas d'accident. Lisez aussi : Spiruline : avantages et effets secondaires de la spiruline (http://www.regimesmaigrir.com/actualites/article.php?id=492) (une algue détoxifiante).

De plus, ces experts précisent que les comprimés d'iodure de potassium ne protègent que du cancer de la thyroïde, et que la protection est limitée à l'iode radioactif or la demi-vie de l'iode radioactif est très courte (8 jours seulement). En somme, l'iode radioactif perd 50% de son pouvoir de nuisance radioactive au bout de 8 jours (puis 50% de sa radioactivité restante au bout de 8 autres jours et ainsi de suite). Lisez aussi : Fucus : à savoir sur l'algue fucus vesiculus (http://www.regimesmaigrir.com/actualites/article.php?id=881) (une autre algue pour détoxifier l'organisme).

En outre, les nuages radioactifs qui emportent de l'iode radioactif et qui vont en direction des Etats-Unis se dispersent grandement avec la dilution des gaz et avec les vents (en plus de la grande distance à parcourir, les nuages tourbillonnent). Cela veut dire que quand bien même une grande quantité d'iode radioactif se trouvait dans le nuage radioactif qui se formait au-dessus des centrales nucléaires japonaises le 12/03/2011, la quasi totalité de cette quantité sera diluée et dispersée avant que les premiers "nuages radioactifs" n'atteignent la côte ouest des Etats-Unis (vers le 18/03/2011) puis la côte ouest de la France (vers le 23/03/2011).

En clair, pour les experts, l'iode radioactif ne peut atteindre les territoires des Etats-Unis, encore moins donc ceux de la France, en quantités nuisibles. D'ailleurs un rapport des Nations Unies publié le 17/03/2011 indique que les nuages radioactifs qui se déplacent vers les Etats-Unis sont si dilués qu'ils ne devraient produire que des conséquences tout à fait mineures sur la santé, ce qui rend la prise de comprimés d'iodure de potassium encore moins utile. Lisez aussi : Chlorella : à savoir sur l'algue chlorella (http://www.regimesmaigrir.com/actualites/article.php?id=867) (une autre algue détoxifiante).

En fait, l'iode est recommandé seulement aux enfants et aux femmes enceintes, même en cas de désastre nucléaire. L'iode n'est pas recommandé aux personnes de plus de 40 ans (car ses inconvénients sont aussi nombreux sur cette population que ses bienfaits). Les enfants, les bébés et les foetus ont besoin d'iode pour protéger leur glande thyroïde active et en développement de tout changement génétique qui pourrait provoquer le cancer (de la thyroïde) plus tard dans la vie. Pour les adultes, les effets provoqués par l'iode radioactif ne sont pas visibles avant plusieurs années. Lisez aussi : Manger enceinte : aliments à manger et éviter pendant la grossesse (http://www.regimesmaigrir.com/actualites/article.php?id=723).

Les personnes qui veulent prendre les comprimés d'iodure de potassium coûte que coûte devraient toutefois s'assurer qu'elles ne souffrent pas d'une maladie de la thyroïde (comme la maladie de Basedow) en premier lieu. Car dans ce cas, les comprimés d'iodure de potassium peuvent leur causer divers effets secondaires.

Les experts conseillent toutefois aux gens de ne pas prendre un comprimé d'iodure de potassium sans raison. En effet, toute personne peut développer une hyperthyroïdie si sa thyroïde est surchargée en iode (ce qui arrive quand elle prend un comprimé sans être exposé à l'iode radioactif). Il existe en revanche des aliments naturels pour prévenir l'empoisonnement par radiation nucléaire. Consommer ces aliments naturels peut non seulement aider l'organisme à lutter contre la radiation mais aussi à obtenir d'autres bienfaits santé. Lisez aussi : Aliments pour prévenir l'empoisonnement par radiation nucléaire (http://www.regimesmaigrir.com/actualites/article.php?id=1034).

Les experts rappellent également que l'iodure de potassium ne protège la thyroïde que de l'iode radioactif. Il n'a aucun impact sur l'absorption du corps d'autres matériaux radioactifs. L'iodure de potassium n'apporte non plus aucune protection contre l'irradiation externe quelle qu'elle soit. En outre, l'effet protecteur de chaque comprimé ne dure que 24 heures. Lisez aussi : Charbon actif : à savoir sur le charbon végétal activé (http://www.regimesmaigrir.com/actualites/article.php?id=729) (capable d'absorber les toxines).

Les experts estiment donc que de toutes les manières, l'iodure de potassium doit être utilisé en annexe d'une évacuation, d'une mise à l'abri et d'un contrôle des denrées alimentaires.

La catastrophe nucléaire japonaise aura au moins eu le mérite de relancer le débat de la nécessité de distribuer davantage d'iodure de potassium aux personnes vivant près des centrales nucléaires, et d'étendre le rayon de protection préventive. Avant la catastrophe nucléaire de mars 2011 au Japon, les gouvernements (américains et français) donnaient des pilules d'iodure de potassium aux gens vivant à moins de 15 km des centrales nucléaires américaines et à moins de 10 km des centrales nucléaires françaises (cette zone qui bénéficie de distribution d'iode s'appelle la zone de PPI, plan particulier d'intervention). Lisez aussi : Psyllium : à savoir sur les enveloppes des graines de psyllium (http://www.regimesmaigrir.com/actualites/article.php?id=875) (capable d'absorber les toxines dans l'intestin).

Pour résumer, l'iode est nettement moins utile (voire inutile sauf si votre gouvernement vous demande d'en prendre) en cas d'accident nucléaire si vous habitez à plus de 8 000 km de la centrale nucléaire ayant rencontré l'accident (le risque d'exposition à l'iode radioactif devenant alors vraiment très faible). Beaucoup d'experts estiment d'ailleurs que la distribution des pilules d'iode par le gouvernement français est une mesure de prévention excessive et non nécessaire, faite dans la précipitation uniquement dans le but de rassurer les gens. Lisez aussi : Sante du corps : renforcer la santé du corps avec 22 aliments (http://www.regimesmaigrir.com/actualites/article.php?id=897).


Et vous, trouvez-vous que l'iode (apporté en masse par les comprimés d'iodure de potassium) est utile après un accident nucléaire même pour une personne qui habite très loin de ces centrales accidentées ? Lisez les commentaires ou donnez votre avis plus bas sur cette page. Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander sur Facebook, de le tweeter, de lui donner un vote +1 sur Google Plus.

> COMMENTAIRES / TÉMOIGNAGES (cliquez ici pour rédiger votre commentaire)
Il n'y a pas encore de réaction. N'hésitez pas à en rédiger une en utilisant le formulaire ci-dessous.
Champs obligatoires : "Nom" et "Texte"
* Nom / Pseudo :
Adresse e-mail :
Cacher l'adresse e-mail (décochez si vous souhaitez qu'on puisse vous répondre)

* Texte :

> Articles en rapport

Recevez gratuitement notre newsletter :